19 septembre 2008

Champagne suisse: du nouveau

Du nouveau dans l'affaire qui oppose le tout puissant CIVC et la petite biscuiterie suisse de Cornu SA, de Champagne (Vaud). Le CIVC avait donné jusqu'au 15 septembre à Cornu pour faire radier sa marque "Champagne suisse" déposée au plan national suisse devant l'Institut fédéral de la propriété intellectuelle et finalement enregistrée en juin dernier.

Le CIVC estime que "cette marque est de nature à déprécier, banaliser et affaiblir l'appellation d'origine contrôlée Champagne».

Cornu est passé outre: «Nous avons très clairement indiqué "suisse" pour éviter tout risque de confusion et nous ne sommes volontairement pas entrés dans la protection des produits alcoolisés», a précisé l'avocat de Cornu SA, pour lequel les motifs avancés par le CIVC méconnaissent un principe reconnu dans le droit des marques: le territorialisme.

Le collectif de défense Champagne-Village, qui souhaite que la commune puisse garder une exitance patronymique, a l'appui de certains mandataires nationaux comme Isabelle Moret, et du Conseil d'Etat vaudois. Ce collectif demande également le soutien de la ministre suisse de l'Economie Doris Leuthard: «Des négociations de libre-échange avec l'Union européenne viennent de s'ouvrir dans le domaine de l'agroalimentaire et nous souhaitons que la question du vin et des flûtes de Champagne y soit abordée», souligne Mme Moret.

Je souhaite bonne chance à nos amis suisses face au goliath français qui, à mon sens, devrait déjà balayer devant sa porte française. Quid de la Fine, de la Petite et de la Grande Champagne de Cognac, par exemple?

Le CIVC devrait mieux cibler sa guerrilla judiciaire, faute de quoi la Champagne (française) et ses illustres bulles pourraient bien perdre de leur capital de sympathie.

Hervé Lalau

Source: Frédéric Ravussin, Journal 24 heures

07:44 Écrit par Hervé Lalau dans Suisse | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

06 mai 2008

Vin & culture, version helvétique

Reçu hier de mon ami Yves Paquier, cette info 100% helvétique qui tend à prouver que dans certains pays, encore de nos jours, vin et culture peuvent être associés.

"Alors que le vin helvétique se montre de plus en plus dans les concours internationaux, il peine encore à être promu à l’étranger.
Profitant de la Coupe América lors de son passage à Valence, quelques vignerons anticipant la victoire d’Alinghi se sont décidés à proposer des vins suisses sur le port. Or rien ne sert de faire découvrir le vin si, dans son sillage, on ne place pas des éléments gustatifs et culturels. C’est à partir de ce constat et face à la difficulté de trouver un équipement adéquat, qu’est né l’Arbre à Fondue.

Le décrire sans photo demande un effort d’imagination comme celui qu’ont eu ses auteurs, un vigneron Jean-Luc Kursner et un artiste peintre Willy Richard Nous avons une pièce monobloc en fibre de verre, joliment décorée de divers thèmes à choix. Nous y trouvons incorporé l’essentiel du nécessaire à fondue. Un rafraîchissoir pour la bouteille de vin blanc d’ accompagnemant. Des surfaces pour y déposer des verres et du pain, enfin couronnant le tout la place pour le réchaud dans lequel le fromage va fondre. Quatre personnes voire six peuvent prendre place autour de l’arbre.

Plus qu’une image moderne par son expression sculpturale, l’Arbre à Fondue représente bien ce que le vin peut apporter comme convivialité. C’est d’ailleurs tant par leurs propos suivis de l’application, que des sportifs de haut niveau et un grand patron de l’horlogerie ont tenu à partager avec l’ensemble des personnes invitées à l’inauguration.

Si nous prenons le temps de signaler cette nouveauté, c’est qu’elle augure bien de la volonté de quelques vignerons entourés d’amateurs de redonner au vin sa place dans la vie de tous les jours avec son apport culturel et de plaisir."

Yves Paquier


Contact www.arbreafondue.ch tel ++41 21 808 52 22

07:49 Écrit par Hervé Lalau dans Suisse | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |