24 novembre 2009

Le Chasselas est suisse, nom de bleu!

La nouvelle serait sans doute passée inaperçue sans la sagacité de notre ami Yves Paquier.

Hier 23 novembre, la télévision suisse a diffusé une nouvelle sur le monde du vin mettant fin de nombreuses supputations. Oui, le Chasselas doré est bien né sur les bords du lac Léman et non au Moyen-Orient, comme la tradition le laissait croire. Pour étayer son information, la télévision s'est basée sur les travaux de l'expert en génétique végétale José Vuillamoz, rattaché à l'Université de Neuchâtel. Pour ce dernier, le doute n'est plus permis.

Pour un pays dont l'image de la viticulture passe souvent après celles des banques, des montres et du chocolat, il est de bon ton de rappeler que le lieu de naissance du Chasselas est aussi l'endroit que l'Unesco a placé sous sa protection, le vignoble de Lavaux. Cela fait beaucoup de choses à la fois, c'est aussi une belle façon de dire merci aux générations de vignerons qui ont, par leur travail, donné à ce pays des lettres de noblesse.

Yves

Yves Paquier

N'en déplaise aux adorateurs de cépages outrageusement aromatiques...

 

12:42 Écrit par Hervé Lalau dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

01 juillet 2009

Domaine de la Treille, à Founex

Fin avril se tenait à Morges, en Suisse, le salon Arvinis, qui regroupe chaque année sur les berges du lac Léman un joli concentré de l’offre de vins locaux, suisses et internationaux. A cette occasion, la Fédération Internationale des Journalistes du Vin et des Spiritueux, en coopération avec le salon, organisait un petit voyage à travers les deux grandes zones de production du vignoble vaudois, Lavaux et la Côte. Premier arrêt: le Domaine de la Treille, à Founex.

En Terre Sainte

Ce domaine familial de 25ha, dont la moitié en location, est situé au cœur d’une petite bourgade viticole de la Terre Sainte, entre Genève et Nyon. Il est géré par deux frères, Christian et Julien Dutruy ; leur grand père avait démarré une pépinière viticole, qui constitue toujours une des activités de l’entreprise; ce qui explique sans doute en partie la largeur de la gamme proposée (sous les marques Domaine de la Treille, Domaine de la Doye ou Les Romaines). Le chasselas ne constitue que 10% de la production. Une des grandes originalités de cette gamme: les cuvées Les Romaines, qui rendent hommage au passé romain de la ville de Nyon ; les restes d’un temple comportent trois colonnes: c’est cette configuration que l’on retrouve dans l’assemblage.

 

Dutruy

La belle structure d'accueil de Christian et Julien Dutruy



-Domaine de la Treille Chasselas 2008

Géranium, pomme mure, sapidité, pas mal de gras, une légère salinité en finale, et quelques notes d’amertume – embouteillé il y a deux semaines, le vin est resté assez longtemps sur ses lies, 14,5/20. Et dire que je pensais ne pas aimer le chasselas (nobody's perfect).

-Domaine de la Doye, Gamay Coppet 2007 

Du fruit rouge bien mûr - on trouve rarement des tannins verts sur le lac; jtannins souples, olie finale poivrée, 14,5/20

-Domaine de la Treille Pinot noir 2007

Un pinot de plaisir, terroir de Founex, salinité, bien fait 14/20

-Les Romaines Pinot Noir-Gamaret-Garanoir 2007


Le Gamaret et le Garanoir, plus rustiques, apportent les épices, le pinot apporte la finesse, l’ensemble est très bien équilibré, les tannins sont fins mais quelle belle concentration!  16/20

-Les Romaines Gamay Grande Réserve 2007

Il s’agit d’une sélection massale de gamay beaujolais plantés en 1947 à raison de 10.000 pieds à l’hectare, l’âge moyen des vignes est aujourd’hui de 35 ans, le rendement de 45 hl/ha.
Superbe nez combinant fruit rouge frais et notes grillées, tannins bien mûrs, un grand vin  aussi profond que le lac, "multi-layered", comme disent amis rosbifs (Vinalies d’Argent). 16/20

 

treille.JPG

Le Domaine de la Treille

 

00:21 Écrit par Hervé Lalau dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |