11 décembre 2012

IGP Gruyère contre AOC Gruyère

La décision européenne d'accorder à la France l'IGP Gruyère, "sous réserve que le gruyère français présente des trous" (contrairement à la version originale suisse) me consterne.

Voila donc deux types de fromage pour un même nom! 

Je vois pas l'intérêt - d'autant que le gruyère français existe déjà, en AOP, et sans trou: c'est le Comté (le comité qui encadre sa production s'appelle toujours "Comité Interprofessionnel du Gruyère de Comté").

Et puis, quitte à renégocier des mentions (la fameuse convention de Stresa, qui permet tout et n'importe quoi, a bientôt 100 ans), il aurait mieux valu que l'Europe empêche une bonne fois pour toutes ses membres d'employer le mot Gruyère. Une mention, qui, rappellons-le, est d'abord le nom d'une région suisse autour de la ville de Gruyères.

La Hongrie a bien réussi à empêcher la France et l'italie d'utiliser le nom de Tokay! Lla Grèce a bien réussi à faire céder les autres Européens sur l'emploi du mot Feta!

Alors, pourquoi cet accord mal ficelé, et qui introduira inévitablement la confusion dans l'esprit du consommateur?

Comment voulez-vous que j'adhère à la politique européennes des Appellations, quand il y a tant d'exemples de tartufferies?

 

00:19 Écrit par Hervé Lalau dans France, Fromages, Gastronomie, Jura, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

05 décembre 2012

Plus que 10 fois dormir...

... et quelques  francophones chanceux pourront regarder une chaine de télé consacrée aux vins.

Cette chaîne, c'est Edonys, qui, après de multiples péripéties juridiques, a finalement été autorisée à émettre... depuis le Luxembourg.

Edonys : la chaine de télé du vin émettra depuis le Luxembourg à partir du 15 décembre

Début des émissions: samedi 15 décembre; au départ, cependant, seuls les  26 500 foyers abonnés au bouquet luxembourgeois La Télé des P et T pourront y avoir accès. Si tout va bien, des abonnés de Suisse et de Belgique pourront suivre, début 2013; et enfin, au printemps, le pays d'Evin.

 Jean-Michel Peyronnet, qui porte le projet depuis plusieurs années évoque un programme bien alléchant: "le vin plaisir, le vin à la portée de tous, le vin décomplexé, mais aussi le vin culture, le vin patrimoine, le vin produit de civilisation. Nos programmes laisseront également toute sa place à la gastronomie, dont le vin constitue un composant essentiel. Une politique basée sur l’achat de programmes de qualité, mais également sur d’ambitieuses productions et co-productions exclusives. A terme, nous serons en mesure de diffuser 24 heures sur 24 avec 8 heures de programmes exclusifs par semaine. En attendant, nous sommes heureux et fiers du pré-lancement de notre chaîne au Grand-Duché du Luxembourg, notre pays d’accueil, terre de liberté d’expression et… producteur d’excellents vins et crémants comme nul ne l’ignore."

Les Belges, eux, se remémoreront sans doute avec un peu de nostalgie le magazine Millésimes, qui a fait les beaux jours de la RTBF télévision (et de la culture vineuse) dans les années 1990-2000, sous la houlette de l'ami Louis Havaux.

20:49 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Gastronomie, Luxembourg, Suisse, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |