16 août 2014

Satané pinot noir!

Satané? L'adjectif n'est pas usurpé, puisque cette cuvée a pour nom Lucifer. Mais surtout, elle a la séduction du diable. Un fruité chaleureux, de la fraise compotée, comme cuite aux chaudrons de l'Enfer, une bouche large comme les portes du même endroit, la longueur d'un séjour éternel - j'arrête là les références vaseuses, ceci est un très beau vin jeune, équilibré, avec une jolie touche fumée, et un goût de revenez-y.

Il est signé Diego Mathier, de Salquenen, déjà élu deux fois vigneron suisse de l'année. A essayer également absolument: sa Petite Arvine, son Cornalin et son Ermitage (Marsanne) Et si, comme c'est probable, vous ne les trouvez pas près de chez vous, c'est une raison de plus de venir visiter le Valais lors de prochaines vacances, ou même, dans quelques jours, à l'occasion du festival du vin suisse, Vinea, à Sierre.

C'est du 5 au 7 septembre prochain, jolies découvertes et ambiance festive garanties.

IMG_4577.jpg

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Suisse | Tags : pinot noir, sierre, valais | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

15 août 2014

Il n'est Champagne que de Champagne (Vaud)

Alors que je me voici à Sierre, en Suisse, pour le Mondial des Pinots, je ne peux m'empêcher de faire bisquer les juristes parano du Comité Interprofessionnel des vins de Champagne (France) avec la citation ci-après:

Le mondial des pinots à travers le regard des anciens lauréats

«En tant que propriétaire encaveur à Champagne (Vaud), je suis très fier avec mon équipe d’avoir remporté le prix 2013 du meilleur Mousseux et une Grande médaille d’Or au Mondial des Pinots. Grâce à ce résultat nous avons démontré que les cépages du nord vaudois pouvaient atteindre un niveau de qualité remarquable. Mon domaine a gagné en notoriété, nous avons eu plusieurs articles dans des journaux et nous avons reçu des invitations dans des palaces – des fondations - des banques qui ont servi notre brut rosé comme apéritif. L’Orphelin brut rosé n’est orphelin que d’origine mais pas de compagnie. » 

Eric Schopfer, Le Champagnoux, Champagne, Suisse, Prix meilleur mousseux 2013

Rappelons que le village de Champagne (Vaud) existait et produisait du vin bien avant que le Champagne ne prenne sa première mousse, et ne vende ses produits sous cette appellation

PS. La Champagne française (je veux dire marnaise, ne parlons pas de celle de Cognac, ni de la Berrichonne) fera-t-elle mieux cette année? Après tout, elle produit elle aussi des Pinots, noirs ou meuniers...

 

00:12 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, France, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |