21 novembre 2015

Peyros Madiran Vieilles Vignes 2010

Le groupe LEDA (famille Lesgourgues), constitué autour du Château de Laubade, rassemble des vignobles en Armagnac, mais aussi dans les Graves (Haut Selve, Le Bonnat) et à Madiran (Château Peyros).

De ce dernier domaine, j'ai pu apprécier récemment l'excellente cuvée Vieilles Vignes 2010, un vin juteux, épicé, fumé, aux tannins bien marqués mais soyeux, bref, un Madiran civilisé mais qui garde bien l'accent gascon...

Une excellente raison de s'intéresser à cette appellation du piémont pyrénéen qui souffre à la fois d'une réputation (pas toujours usurpée) de rusticité et d'un déficit d'exposition médiatique.

IMG_8195.jpg

Les vignobles de la famille Lesgourgues font partie de l'association Vignobles & Signatures, qui regroupe des domaines familiaux de qualité un peu partout en France.

10:51 Écrit par Hervé Lalau dans France, Sud-Ouest | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

02 novembre 2015

Dernières grives, premiers émois (et moi, et moi...)

Pas pu résister. J'avais aimé ce vin sur place, chez Tariquet, lors du pique-nique improvisé pour nous par les Vins de Gascogne, sur la terrasse. Je l'ai re-débouché chez moi, ce matin, avec fébrilité. 

Rien que son nom, les Dernières Grives, avait fait renaître en moi des souvenirs d'enfance - la plaine qui fume à l'automne, chez ma Grand-Mère, dans l'Oise, les oiseaux dans le lointain. 

Dieu qu'il passait bien sur la croustade gasconne, ce vin!

Faute de croustade, on a mangé de la tarte aux pommes, ce midi, chez moi.

 

FullSizeRender.jpg

Et l'accord était aussi très réussi entre les arômes de coing et de miel du vin, et les dernières pommes du jardin.

Notez que vous n'avez même pas besoin de ce genre d'alibi gastronomique!

Avant la tarte, j'avais goûté le vin tout seul, à l'apéro. Le premier mot qui m'est venu, c'est funambule. Drôle d'idée, non,? C'est que l'équilibre entre acidité et sucrosité est tout bonnement bluffant. Un peu plus, un peu moins, et on tomberait. Dans le mou ou dans l'acerbe. Mais là, la magie du Manseng opère, c'est charmant, et c'est vif à la fois. 

Le fruit d'un beau travail à la vigne, sans doute, pour obtenir la maturité optimale, et d'une vinification très propre - il faut dire qu'on mangerait par terre, chez Tariquet.

Bref, je pourrais en parler des heures, mais je préfère me resservir. Avec modération, bien entendu!

20:02 Écrit par Hervé Lalau dans France, Sud-Ouest | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |