20 juillet 2009

Vigoureux Fronton

Je continue mon exploration des richesses viticoles du Tarn-et-Garonne, et plus précisément du Fronton, avec un Château Baudare 2006, cuvée Tradition. C'est drôle, je me rappelle avoir visité cette proprité dan sles années 90, je débutais dans le journalisme vineux. J'avais rencontré là un Monsieur Vigouroux, et comme je venais de Cahors, je l'avais confondu avec son homonyme, négociant cadurcien bien connu.

 

claude

Claude Vigouroux


Pour revenir au vin, et bien, que vous en dire? C'est de la négrette, pour sûr, complétée de cabernet sauvignon  et de syrah. La couleur est donc soutenue, le nez se partage entre le réglisse de la négrette, et quelques notes de mûre; en bouche, c'est assez épicé, avec des nuances de vieux cuir; le boisé est présent, mais bien intégré. La finale est assez longue, les tannins suaves.

Il s'agit d'un vin bien travaillé, moins sauvage dans son expression négrette que le Château Marguerite dont je vous parlais voici quelques jours, mais digne de figurer dans une cave et sur une table de qualité.

La maison produit sept produits différents (deux blancs, un rosé et quatre rouges, dont un vieille vignes et une cuvée prestige); elle collectionne les trophées dans les concours.

08:52 Écrit par Hervé Lalau dans Sud-Ouest | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

12 juillet 2009

Si belle, Marguerite

Me voici en vacances et en famille dans le Tarn et Garonne. pas moyen, dès lors de résister à l'appel... du Fronton.

Hier, à Beaumont de Lomagne, j'ai donc fait l'acquisition du château Marguerite. Enfin, d'une bouteillle du dit château, en version 2007.

J'en salive encore.  Réglisse, violette, sureau, cassis au nez - oui oui, tout ça, allegro ma non troppo; et dans la bouche, à nouveau la réglisse,  sur un mode ample et joyeux - entre vos trios de piano et la symphonie pastorale, si vous voyez ce que je veux dire, Ludwig. Des accords bien placés, et  puisqu'on est dans le musical,ah, je ris de te boire si belle, Marguerite...

Tiens, pour la petite histoire, le nouveau décret du Fronton, alias Côtes du Frontonnais, vient de sortir; doréanavant, on pourra légalement faire du 100% négrette. Celle-ci devra de toute façon constituer au moins 50% de l’assemblage, et on pourra lui associer de la syrah à concurrence de 40%; mais aussi du malbec, du fer servadou, du cabernet sauvignon, du cabernet franc à concurrence de 25% chacun; du  gamay pour moins de 15%, du cinsaut et de la mérille pour moins de 5%.

Voila une appellation aux idées larges, mais précises. Reste à contrôler tout ça, bien sûr...

 

 

07:32 Écrit par Hervé Lalau dans Sud-Ouest | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |