11 août 2011

De la nécessité des vins de Saint Sardos

J'ose espérer que vous n'avez pas mis en pratique mes fallacieux conseils de dégustation de la semaine dernière (notamment le Selosse Grenadine) et que vous succombez plutôt aux sains plaisirs des vins de votre région, où que vous soyez.
C'est ce que je fais. Avec des succès divers, je dois vous l'avouer. Voici quelques jours, j'ai débouché une bouteille de rouge de la cave de Saint Sardos (la cuvée Tradition 2006, celle qu'on trouve chez Casino).

Saint Sardos.jpgSaint Sardos, comme si vous y étiez

Pas cher, pour un vin de 5 ans. Pas mal de tannat. Pas mal de tannins, aussi - de quoi faire passer le confit de canard.Le confit amène le gras, le vin, de quoi le dissoudre. De là à parler de mariage d'amour... Recherche complexité, désespérément.

Sans vouloir dire du mal des braves coopérateurs de ce coin du Tarn & Garonne, qui font certainement du mieux qu'il peuvent avec les vignes qu'ils ont (plutôt clairsemées entre le maïs et les touresols), leur vin est-il vraiment indispensable? Quelle note particulière font- ils entendre dans le grand concert des vins du monde?

D'autant que Saint Sardos vient tout juste d'accéder à l'AOC...

Cette question, il serait bien injuste de ne la poser qu'à propos de Saint Sardos. Plus je visite de régions viticoles, plus je me la pose.

Et vous me direz que ce qui vaut pour les vignobles vaut pour les blogs comme celui-ci.

Ce sera votre pensum du jour.

11:35 Écrit par Hervé Lalau dans Sud-Ouest, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

03 août 2011

Eloge du tannat

Olivier Bourdet-Pees (Plaimont Producteurs) était un des intervenants du colloque "Tannat/Madiran-Uruguay", qui s'est tenu lors de Vinexpo 2011. Fort à propos, à mon sens, il a rappelé l'importance de préserver des cépages moins diffusés, comme le tannat, alors qu’aujourd’hui, en France, 20 cépages représentent 86% du vignoble.

"Nous devons les défendre pour faire valoir notre typicité de production. Parler du tannat aujourd’hui, c’est aussi contribuer à la diversité des vins, des goûts et des émotions."

tannat,uruguay,vin,vignoble,madiranGrappe de tannat (photo Pancrat, conservatoire du vignoble charentais)

Pour Bourdet-Pees, paradoxalement, qu’il soit aussi présent en Uruguay permet de porter de message sur le continent américain où prédominent les grands cépages internationaux. Il observe aussi que le tannat est l’ambassadeur des vertus d’une consommation modérée de vin car il présente une grande richesse en polyphénols totaux.

PS. N'oublions pas les quelques AOC et IGP françaises qui proposent également du tannat à leur "assortiment", comme Irouléguy, Côtes du Brulhois, Saint Mont, Saint Sardos, Tursan ou même Cahors...

Plus d'info: Victorine Crispel, l'Agence Vini Fera, v.crispel@lagencevinifera.fr

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Charentes, France, Sud-Ouest, Vins de tous pays | Tags : tannat, uruguay, vin, vignoble, madiran | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |