05 janvier 2013

En voiture, avec le Château de Sabazan...

Le Château de Sabazan (un des domaines des Producteurs Plaimont, à Saint Mont) assemble 80% de tannat à 20% de cabernets (franc et sauvignon). A l'époque, ces vignes n'avaient qu'une vingtaine d'années, mais ce 1990 présente déjà une très belle concentration.

IMG_1889.jpg

Ce qui frappe, c'est moins sa belle charpente (digne d'un tannat) que la fluidité de ses tannins, qui semblent s'égrainer comme du sable tombant d'un sablier - la marque d'un élevage soigneux.

Et sa fraîcheur, bien sûr.

22 ans au compteur, et pas une rayure... ni sur la carrosserie (d'un grenat très soutenu), ni sur la sellerie - de cuir, bien sûr. Le nez n'a peut-être pas l'explosivité d'une sportive, mais la balade où ce vin nous emmène est digne d'une grande routière...  Confortable, avalant la route sans jamais un à-coup, celle-ci vous dépose frais et dispos à destination.

Encore un bon point: le moteur ne chauffe pas trop; les modèles de cette époque avaient un degré encore raisonnable, à ce qu'il semble... même en 1990, année assez chaude.

00:26 Écrit par Hervé Lalau dans France, Sud-Ouest | Tags : vin, plaimont, sud-oust, madiran | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

03 janvier 2013

Château Combel La Serre Cuvée l’Originelle 2009

En avant première (pour vous mettre le malbec à la bouche), voici un des coups de coeur à paraître dans le prochain IVV.

Château Combel La Serre Cuvée l’Originelle 2009

2009, à Cahors, est une année à marquer d'une croix: le malbec a bien mûri, il fallait presque le vouloir pour rater sa vinification. Les grandes bouteilles ne manquent pas, et ce qui ne gâte rien, bon nombre sont déjà délicieuses – à 3 ans, un Cahors est encore dans sa layette…

cahors-2009-domaine-combel-la-serre.jpg

Comme ce Château Combel La Serre, à Saint-Vincent-Rive-d'Olt. Ces «coteaux de pierrailles peuplés de genévriers à grives et de chênes truffiers, rapiécés de carrés de vigne », comme les a chantés le poète Léon Lafage, enfant de Saint-Vincent. De la poésie, on en trouve dans ce vin, toute une strophe fruitée, au nez : fraise, framboise, groseille; la bouche, elle, a la rime riche, opulente, même; on a affaire à un vin bien charpenté, comme une vieille maison vigneronne du Quercy, qui doit supporter les lourdes toitures très pentues; les tannins sont rugueux comme la langue locale, mais sans verdeur.

Cette cuvée (L’Originelle) n'a pas vu le bois. Ni le loup. Elle se présente donc dans toute sa virginité cadurcienne…


01:04 Écrit par Hervé Lalau dans France, Sud-Ouest | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |