25 mai 2011

Terra incognita

A 50 ans bientôt, je regarde derrière moi et je me dis que j'ai eu la chance de visiter pas mal de vignobles au monde, de l'Europe en passant par le Chili et l'Afrique du Sud. Mais l'esprit humain est ainsi fait qu'il voit souvent le verre à moitié vide. Avec un peu d'avance, j'adresse donc au Père Noël ma liste de voyages encore à faire.

Des coins dont j'ai pu goûter les produits, ou pas; des vignobles tout près, ou très loin. Des appellations réputées, ou pas. Des voyages qui font rêver, ou pas.

Voici donc les endroits que j'ai vraiment envie de voir dans les années qui viennent, mes zones blanches sur la carte du vignoble mondial, ma "terra incognita":

-Coteaux du Vendômois/Coteaux du Loir

-Coteaux du Layon

-Duras

-Ardèche

-Gaillac

-Irouléguy

-Béarn

-Saint Véran

-Saint-Chinian

-Minervois

-Crépy

-Die

-Thann

-Alsace Grand Cru Schoenenbourg

-Gigondas

-Coteaux d'Aix

-Côtes Roannaises

-Châteaumeillant

-Saint Pourçain

-Quincy

-Morgon

-Pays d'Auge (Calvados)

-Armagnac

-Madiran

-Corneilla de la Rivière

-Saint Honorat

-Ribera del Duero

-Costers del Segre

-Açores

-Lanzarote

-Santorin

-Nemea

-Mantinia

-Samos/Lesbos

-Tunisie

-Hermanus

-Olifantsrivier

-Nouvelle-Zélande

-Cinque Terre

-Calabre

-Franciacorta

-Neuchâtel

-Bio-Bio

-Neuquen

-Salta

-Baja California

-Speyside

Comme vous le voyez, j'ai du pain sur la planche.

09 avril 2011

Deux bouteilles tout à fait recommandables

Je connais les producteurs (enfin, le premier, mieux que le second). Je connais leur vins. Je les apprécie. Et pourtant, l'autre jour, à la dégustation "Découvertes" d'In Vino Veritas, je ne les ai pas reconnus. A ma grande honte. Le contexte, sans doute. Et puis, si j'avais vu un coin de l'étiquette, peut-être...

Une chose me rassure, tout de même: je les ai aimés. Et mes confrères aussi. Nous les avons sélectionnés tous les deux. Alors, Luc, Frédéric, pour me faire pardonner, voici mes commentaires. Le reste est à lire dans le prochain IVV. Sortie prévue aux alentours du 20 avril.

Église de Coume Majou Côtes du Roussillon 2008

Le clocher de Corneilla La Rivière fête cette année ses 200 ans ; il est l’œuvre de Laurent Bancal – joli nom pour un maçon! Du haut de sa tour carrée, deux siècles nous contemplent, et avec nous, le village et la rue de L’Eglise, sans oublier la cave de Coume Majou. Le drôle de paroissien qui crèche là a donné à sa cuvée d’entrée de gamme le nom d ‘«Eglise de Coume Majou». C’est vrai qu’avec elle, il se hisse déjà sacrément près du Ciel des dégustateurs… Mais gravissons ce «Stairway to Heaven»… Le nez, relativement discret au départ, se révèle à l'agitation - framboise-cassis-mûre, c’est l’explosion. En bouche, il est très Roussillon par son fruit craquant. Plus gouleyant que massif, cristallin,  il a l’onction d’un prélat mais la vivacité d’un enfant de chœur ;  ce vin, c’est un petit avant-goût de là-haut.

Et pour ceux qui me taxeraient de copinage, je le répète: nous avons bu ce vin à l'aveugle.

Marigny Neuf Sauvignon IGP Val de Loire 2009

Ce vin assemble des sauvignons de vignes jeunes de trois terroirs ; il se veut donc d’abord l’illustration du cépage. Au nez, du miel, du kiwi, des fruits exotiques, la bouche est plus florale (aubépine), fringante et pointue. En finale, les fruits reviennent en masse, bien mûrs, presque confits (cédrat).  Une très belle bouteille, pleine de sève. 12,5% alc.
A Marigny Brizay, vieux village viticole du Poitou profond, Frédéric Brochet en produit tout de même quelque 200.000 par an… En agriculture biologique, par engagement personnel, et sous capsule à vis, pour la facilité.


00:35 Écrit par Hervé Lalau dans Loire, Roussillon | Tags : roussillon, vin, vignoble, poitou | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |