06 juillet 2008

A visiter d’Argence !

Les Terres d’Argence, c’est le nom générique d’un petit “pays” gardois, quelques communes autour de la ville de Beaucaire, aux confins du Languedoc et de la Provence. Vineusement parlant, nous sommes dans les Costières de Nîmes. Un terroir assez exceptionnel (25.000 ha de cailloux du Villefranchien que ne renierait pas Châteauneuf). Mais on y cultive aussi les oliviers, les fruitiers, sans oublier les fruits de l’imaginaire – c’est un vieux pays romain, mais c’est aussi le pays d’Alphonse Daudet.
Bref, sous le soleil du Midi, Les Terres d’Argence ont de quoi rassasier l’amateur de vin, mais aussi le touriste, le gourmet et l’amoureux de vieilles pierres. C’est également un bon camp de base pour des excursions plus lointaines: nous sommes à mi-distance entre Nîmes, Arles et Avignon, dans un triangle d’or, pardon, d’Argence.
 
Beaucaire 1

Le canal du Rhône à Beaucaire (Photo H. Lalau)
 
 
Pour ceux qui posent leurs valises dans le coin ce week-end, voici déjà trois bonnes adresses, visitées le mois dernier en compagnie de la dynamique Lina Castro, de l'Office de Tourisme local... 


Mourgues du Grès

Sur la route de Saint Gilles, à un jet de pierre de Beaucaire, se cache une belle bâtisse léguée par des moniales. C’est le domaine des Mourgues du Grès. Une grosse exploitation (400.000 bouteilles), mais une qualité irréprochable. Pour un premier contact avec les Costières, on ne peut rêver mieux.

-Galet Dorés 2007***:
Grenache gris 57%, Roussane 20%, Vermentino 20%, Clairette 57%.
Superbe nez de pamplemousse et de fleurs blanches, en bouche, belle minéralité, une touche d’amertume, très agréable, en finale. Un vin plaisir, mais pas banal.

-Les Galets Dorés 2007** :
Syrah, grenache. Belle robe framboise, au nez framboise, cersie, bonne mâche, un petit côté acidulé, belle tenue.

-Les Capitelles de Mourgues 2006** (70% mouvèdre, fermenté et élevé 4 mois en ½ muids)
Un rosé typé, gastronomique, pas le rosé de terrasses. Epices, groseille, boisé léger, un rosé de gourmets.

Les Galets Rouges 2006** (60% Syrah, 30% grenache) :
Beaux fruits rouges aux nez, bouche légèrement acidulée, finale sur la minéralité, ce vin est un grand charmeur.

Terre d’Argence 2006*** (90% syrah, 10% grenache, vieilles vignes) :
Framboise mûre et réglisse au nez, notes de cuir en bouche. Les tannins sont soyeux à souhait, la belle trame du vin fait oublier les 14,5° d’alcool. La grande classe.
 
 
Beaucaire3

 
 
Terre des Chardons

Au Domaine Sainte Marie des Costières, à Bellegarde, la famille Chardon s’est installée en 1983,  non seulement pour la vigne, mais aussi pour les fruitiers. Elle y exploite 9 ha de vignes, en biodynamie. Certaines parcelles de clairette ont près de 80 ans, alors que les syrah n’ont pas 20 ans. Les rendements sont délibérément faibles (entre 15 et 25 hl/ha).
Les Chardon sont convaincus de la qualité de leur terroir de blanc. Les rouges, eux, ont la tension de grands Bourgogne, et le fruité méridional.
Les méthodes de la biodynamie sont exigeantes, il faut suivre les cuvées de très près, mais les résultats sont étonnants. Un nom à retenir.

-Clairette de Bellegarde Terre des Chardons 2006**(*)
Fruits blancs, aubépine, orgeat au nez, une grande finesse. Malgré une acidité assez faible, la bouche est fraîche, grâce à une belle minéralité. Retour du fruit et des fleurs blanches en finale. Très beau vin bien mûr.
 
Mas des Tourelles

Voici un endroit qui réjouira à la fois l’amateur de vin et l’amoureux du patrimoine.
Férus d’histoire, les Richard ont découvert près de ce mas du 16ème siècle des vestiges romains, et notamment un atelier de production d’amphores. Avec l’aide d’archéologues, ils ont non seulement reconstitué «leur» villa romaine sur le papier, mais ils ont aussi, suivant des textes de Pline et de Columelle, reconstitué un vignoble et un cellier en état de marche.
Le pressoir romain fonctionne chaque année et produit trois vins à la romaine, dont les recettes sont extraites là encore de textes latins d’époque –

Une visite à recommander pour toute la famille, car les enfants ont leur exposition à eux, ils peuvent y jouer aux jeux de leurs ancêtres romains… d’il y a 2000 ans !
 
Vous ne manquerez pas de déguster les vins de ce passé reconstistué, de même que les vins contemporains. 
Côté Romanité, j'ai préféré le Turriculum, un vin qui m'évoque furieusement le fino. Côté modernité, La cuvée Cour des Glycines, en rouge. Diane Durand est fière de sa belle glycine qui prend ses vieux mûrs d'assaut; son mari Hervé, lui, peut être fier du vin qui lui rend hommage: fruits confits, cuir, tannins très fins, de la belle ouvrage...
 
On pourra compléter très utilement son séjour d'une promenade au coeur de Beaucaire, la ville des Belles Pierres (c'est son étymologie). Ville de beaux palais anciens, aussi, car au débouché de la Via Domitia sur le Rhône, cette ville a pris un grand essor sous Louis XIV grâce à ses foires. La richesse s'est traduite dans le bâti, religieux ou séculier. Aux abords de la ville, l'abbaye de Saint Roman vaut à elle seule le détour.
Ceux qui veulent combiner plaisance et oenotourisme peuvent également profiter d'une péniche gastronomique, Le Phénicien, qui permet en huit jours de faire plus ample connaissance avec les beaux terroirs des deux berges, d'Avignon à Aigues Mortes. Embarquement au port de Bellegarde, info: 0033 4 42 41 19 14.
 

 

Beaucaire 2
Le Domaine des Clos (Photo H. Lalau)
 
Outre les trois domaines commentés ci-dessus, l'amateur pourra également parfaire sa connaissance des crus locaux à la Cave de Bellegarde (superbe clairette) et à la Cave de Beaucaire, dont la série Belle Pierre (VP du Gard) offre un superbe rapport qualité prix - plus haut en gamme, la Cuvée 14 (cépages bordelais) ne manque pas de caractère.
 
Et pour finir, une excellente adresse pour vous loger:  le Domaine des Clos - une ancienne exploitation viticole à l'écart de tout bruit, grands espaces, chambres soignées, piscine, produits de terroir et accueil familial: domaine-des-clos@camargue.fr
 
Vous souhaitez en savoir plus: l'Office de Tourisme vous attend: tourisme@beaucaire.fr (Mme Castro)
 

16:58 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Tags : vin, wine | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

17 juin 2008

La fête à Vinsobres

Le Comité des Vignerons de Vinsobres nous communique le calendrier des festivités pour l'été 2008. Autant de bonnes raisons de s'arrêter en Drôme provençale...

 
-    Jeudi 17 juillet  2008 : « Nuit Divinique I » - Dégustations à la belle étoile,  animations et concert avec  « Les Bringuebaleurs ». Soirée autour des produits du terroir – assiette vigneronne – tous les producteurs de Vinsobres présents

-    Jeudi 7 août 2008 : « Nuit Divinique II » - Dégustations à la belle étoile,  animations et concert avec « JOCE » , chanteuse   . Soirées autour des produits du terroir– assiette vigneronne – tous les producteurs de Vinsobres présents


-    Vendredi 29 août 2008 : Pressée, criée et proclamation du Ban des vendanges à partir de 17h30 place de la Mairie
Toute la journée : Rallye du goût – de caves en caves – repas le soir - rens : Office de Tourisme Vinsobres –  tel : 04.75.27.36.63

Soirées dégustations de Vinsobres autour d’un apéritif et menu du terroir,  commentées par les vignerons producteurs dans les Bistros de Pays les 12 juillet 2008, le 2 août et le 16 août 2008. (Voir programme localement)

Et pour l'automne, on remet ça, du 12 au 19 Octobre, avec la  Semaine l’Art et du goût dans les caveaux des producteurs de Vinsobres – expositions, animations, dégustations. En point d'orgue, le vendredi 17 octobre, grande soirée avec théâtre, castagnade et saucisses au marc…

Vinsobres

 

 

16:38 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |