25 décembre 2008

L'Ardèche, vue de Latour

Le chardonnay a conquis les 5 continents du vin. Pourquoi pas l'Ardèche? Louis Latour, négociant bourguignon, ne s'est pas posé longtemps la question: il s'y est installé, dès 1979. D'ailleurs, le  terroir s'y prête. Si le climat est un tantinet plus ensoleillé qu'à Meursault, l'altitude compense. Les étés sont secs et les vendanges précoces. Quant au sol, argilo-calcaire, il est assez proche de celui de sa Bourgogne natale, et comme là-bas, il ne garde pas l’humidité.

Latour, qui a sa cuverie à Alba la Romaine, près du Teil, achète l'essentiel de ses raisins à des viticulteurs locaux (180, au total). Leurs chardonnays sont très... chardonnays, en tout cas en ce millésime 2006, que j'ai sorti pour mon repas de Noël: la granny smith explose au nez, bien croquante, mêlée de notes de gelée de coing et de miel d'acacia. En bouche, un acidité citronnée le dispute à une belle mInéralité. Très ardéchoise, d'ailleurs, cette minéralité: je pense aux lauzes qui sèchent au soleil après l'averse...

Merci à Michèle Piron-Soulat, qui m'a envoyé cette excellente bouteille. Et bravo aux Ardéchois: quand un vin de négoce présente une telle complexité, c'est que la matière première est bonne.

 

url



11:11 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

20 décembre 2008

Eau d'honneur à Vinsobres

J'ai vécu entre le nord du Vaucluse et le sud de la Drôme pendant les années 80. L'an dernier, j'ai fait une "piqure de rappel" à Vinsobres, grâce à Marc Olivier, le Directeur de l'association Nationale des Elus du Vin. Ceci pour vous expliquer mes attaches toutes particulières avec cette région. C'est donc un réel plaisir pour moi que de publier ici le communiqué que Marc m'a fait parvenir à propos de la dernière assemblée générale des vignerons de Vinsobres:

"Parce qu’ils ne veulent pas que le nom même de leur village soit un jour interdit d’affichage et de promotion car il véhicule le mot « vin », comme le fait craindre la future loi, les vignerons de Vinsobres ont symboliquement barré du mot «eau» son nom sur leur panneau et offert une «eau» d’honneur à leurs invités dont le nouveau président d’Inter Rhône Christian Paly dont c’était une des premières sorties officielles.  Ce fut la conclusion d’une assemblée générale de très belle tenue au cours de laquelle les vignerons et personnalités présentes ont pu se rendre compte des efforts fournis par tous les acteurs de l’appellation pour la tirer toujours plus vers les haut.


Vinsobres Olivier petit

Vinsobres côté vignes (Photo H. Lalau)


C’est ce dont ils avaient pu se rendre compte par la dégustation organisée le matin même lors de la «naissance d’un millésime»,  au cours de laquelle ils avaient dégusté les millésimes 2007 & 2008 des vins produits à Vinsobres. De la production 2008 – 430 hectares revendiqués en Vinsobres avec un rendement  de 34 hl/hectare - gage de très grande qualité pour une production de 14.600 hectolitres à la promotion du cru vers tous les publics en France et à l’étranger, tous les moyens sont mis pour que Vinsobres progresse. Ce fut l’occasion de présenter les actions menées en 2008 dont le nouveau DVD dossier de presse ainsi que futur visuel de l’Appellation.

Christian Paly a félicité les vignerons de Vinsobres de se donner les moyens de leur ambition, a rappelé l’engagement que la réforme de l’agrément ne soit pas plus onéreuse que l’ancienne et a surtout fixé l’horizon de la profession pour le futur dans la Vallée du Rhône. Il s’agit dès 2009 de positionner les appellations en revalorisant les prix et en infléchissant la promotion pour gagner en notoriété et en image, tout en inventant un socle nouveau de produit répondant à l’attente des consommateurs et des marchés. Il faudra, a-t-il conclu, prendre des orientations et apporter des réponses au vignoble."

11:12 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |