28 septembre 2008

What's in a name?

Les Coteaux du Tricastin ont officiellement demandé à l'INAO de pouvoir changer de nom, pour cause d'homonymie avec la trop fameuse centrale nucléaire. Il aurait été plus facile à EDF de changer le nom de cette centrale, mais le groupe électrique a refusé. On se demande bien pourquoi.

Attention, cependant, à ne pas créer un fâcheux précédent: deux autres centrales nucléaires françaises portent un nom célèbre dans le monde viticole: Blayais, d'une part, et Chinon, de l'autre. Et cette dernière centrale vient justement d'être prise en flagrant délit de fuites.

Devra-t-on aussi trouver un nouveau nom pour les vins chers à Rabelais?

Ou le consommateur saura-t-il faire la différence?

 

Centraletricastin

09:41 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

18 septembre 2008

Le Tricastin irradie... de soulagement

Les vignobles des Coteaux du Tricastin (Drôme) pâtissent d'un voisinage gênant: celui de la   centrale nucléaire du même nom, mise sous les feux de l'actualité par plusieurs fuites au cours de cet été. Ils songent même à demander à changer de nom pour éviter la contamination... patronymique.

En attendant, il se sont préoccupés de la contamination possible de leurs raisins, et sur ce plan au moins, les résultats sont rassurants: d'après Inter-Rhône, qui a fait analyser des échantillons de tout le vignoble par le labo nantais du CNRS, les taux de présence d'uranium dans les raisins sont très bas - bien inférieurs à ceux détectés lors d'une étude récente menée en Allemagne, et 7 fois plus faibles que les seuils d'alerte fixés pour l'eau potable.

Une deuxième batterie de tests sera effectuée sur les moûts d'ici deux semaines environ.

17:22 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |