24 juin 2009

L'Agent Orange à Châteauneuf!

Grâce au Dauphiné Libéré, on en sait un peu plus sur la mésaventure de la famille Quiot, à Châteauneuf du Pape, dont je vous parlais voici quelques jours, et plus précisément sur la bévue d'un ouvrier agricole: "Au lieu d'utiliser un produit contre l'oïdium, il a pulvérisé un autre qui sert à dévitaliser les vignes lorsqu'on souhaite les arracher» indique Florence Quiot.

C'est un voisin qui a donné l'alerte: «Douze heures après la pulvérisation, les feuilles commençaient à péricliter».

L'ouvrier "ne fait plus partie du personnel".

L'erreur est humaine, pourtant. Et le défoliant, lui, est toujours en vente. En espérant qu'il ne rentre pas dans le sol...

Ceux qui ont connu la guerre du Vietnam se rappelent sans doute du fameux Agent Orange...

Aucun rapport avec la ville du même nom, évidemment.

Et maintenant, Yann Arthus-Bertrand, qu'est-ce qu'on fait?

 

agent_orange_cropdusting

Au bon vieux temps de l'Agent Orange

07:21 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

19 juin 2009

Des dangers des traitements phyto

Lu sur le blog de la famille Quiot, grâce à Iris de Lisson, ce texte alarmant. Difficile de croire après ça que les produits phyto sont inoffensifs...  On entend souvent des vignerons conventionnels se moquer de leurs confrères en bio, sous prétexte que ces derniers perdent beaucoup de récolte. Manifestement, ça peut arriver dans l'autre sens.

 

Traitements

Application de traitements dans un vignoble du Midi de la France (Photo H. Lalau)

 

"Généralement, nous vous annonçons des médailles, de la presse, de l'actualité. Ce n'est pas le cas... l'entreprise a connu un grave problème et nous souhaitions que vous en soyez les premiers informés.

Les Vignobles Famille Quiot ont été durement touchés par l'erreur d'un salarié qui a pulvérisé un mauvais produit de traitement sur 7 hectares de Châteauneuf-du-Pape. Les conséquences sont catastrophiques.

Un mois après l'application, les experts ne savent pas nous dire si le vignoble s'en remettra, et quand ? Nous savons que les années qui viennent seront compliquées

Compliquées et ingrates.

Nous allons devoir apporter tous nos soins à ces parcelles qui ne donneront aucun fruit. Nous allons essayer de «ranimer» un vignoble aujourd'hui presque sans vie, sans aucune certitude que nos vignes réagissent.

Compliquées car nous n'aurons aucune récolte pendant plusieurs années. C'est un coup très dur tant économiquement que commercialement. Quantitativement, c'est une perte de 35.000 cols par an, mais heureusement, cela n'a pas d'incidence sur les vignes encore en production et les vins qui en seront issus ne subiront aucun impact qualitatif négatif.

Mais aussi, il y a l'aspect sentimental. Nous sommes vignerons. Nous sommes là pour permettre à nos vignes de donner le meilleur. Voir un vignoble mourir, c'est triste. Quand il s'agit de votre vignoble, c'est difficilement gérable.

Voilà la situation. Mais nous vous montrerons dès à présent et dans les années à venir que notre volonté et notre dynamisme nous ferons surmonter cette épreuve, que nos produits continueront à vous convaincre et vous séduire et que nous poursuivrons le développement nos domaines et de leur image."

Famille Quiot

07:04 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |