19 juin 2009

Des dangers des traitements phyto

Lu sur le blog de la famille Quiot, grâce à Iris de Lisson, ce texte alarmant. Difficile de croire après ça que les produits phyto sont inoffensifs...  On entend souvent des vignerons conventionnels se moquer de leurs confrères en bio, sous prétexte que ces derniers perdent beaucoup de récolte. Manifestement, ça peut arriver dans l'autre sens.

 

Traitements

Application de traitements dans un vignoble du Midi de la France (Photo H. Lalau)

 

"Généralement, nous vous annonçons des médailles, de la presse, de l'actualité. Ce n'est pas le cas... l'entreprise a connu un grave problème et nous souhaitions que vous en soyez les premiers informés.

Les Vignobles Famille Quiot ont été durement touchés par l'erreur d'un salarié qui a pulvérisé un mauvais produit de traitement sur 7 hectares de Châteauneuf-du-Pape. Les conséquences sont catastrophiques.

Un mois après l'application, les experts ne savent pas nous dire si le vignoble s'en remettra, et quand ? Nous savons que les années qui viennent seront compliquées

Compliquées et ingrates.

Nous allons devoir apporter tous nos soins à ces parcelles qui ne donneront aucun fruit. Nous allons essayer de «ranimer» un vignoble aujourd'hui presque sans vie, sans aucune certitude que nos vignes réagissent.

Compliquées car nous n'aurons aucune récolte pendant plusieurs années. C'est un coup très dur tant économiquement que commercialement. Quantitativement, c'est une perte de 35.000 cols par an, mais heureusement, cela n'a pas d'incidence sur les vignes encore en production et les vins qui en seront issus ne subiront aucun impact qualitatif négatif.

Mais aussi, il y a l'aspect sentimental. Nous sommes vignerons. Nous sommes là pour permettre à nos vignes de donner le meilleur. Voir un vignoble mourir, c'est triste. Quand il s'agit de votre vignoble, c'est difficilement gérable.

Voilà la situation. Mais nous vous montrerons dès à présent et dans les années à venir que notre volonté et notre dynamisme nous ferons surmonter cette épreuve, que nos produits continueront à vous convaincre et vous séduire et que nous poursuivrons le développement nos domaines et de leur image."

Famille Quiot

07:04 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |

29 avril 2009

Maison Rouge: la dégustation

Les aficionados se rappelent sans doute de Maison Rouge, ce négociant rhodanien qui élève une partie de ses vins dans l'Aveyron: j'en avais parlé dans ces mêmes pages, voici quelques semaines.

La maison m'a aimablement échantillonné, et je me suis attelé à la tâche de les déguster. Pas tout seul: Nathalie Verbogen et Marc Vanhellemont ont bien voulu me prêter main forte. Voici donc nos commentaires.


Côtes du Rhône Blanc 2007 Co Ho La

Citron, camomille, fleurs blanches, de l’acidité, du gras, finit un peu sur l’amertume  12,5/20

Corbières 2007 Co Ho La

Fermé au premier nez, s’ouvre bien à l'aération, cacao, cassis, boisé, lacté, assez travaillé, bonne longueur, tannins suaves, quelques notes végétales en finale, encore un beau potentiel de garde  14,5/20

Côtes du Rhône rouge 2006

Macération carbonique, réglisse, propre, tannins serrés, manque un peu de profondeur, mais plaisant 13,5/20

Vacqueyras 2005

Plus ouvert, jolis fruits noirs, épices, violette, bois neuf, bonne maturité, terrien, à conserver 15/20

Châteauneuf du Pape 2001

Déjà brun, réduit, viandox, suc de viande, céleri, bouche étroite, tannins serrés, austères, alcool 15%, 13/20

Châteauneuf du Pape 2005

Bois vert, tabac, violette, iris, joli nez floral, assez léger et mince en bouche pour un Châteauneuf, mais séduisant 2005 14,5/20

06:45 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |