28 novembre 2009

Tournon-manège

Je rentre de Tournon, la tête pleine d'images et de senteurs, après deux jours de promenade vineuse, géologique et gourmande au pays du Saint Joseph, en compagnie de Laurent Courtial (enfant du pays) et d'Anne Georget.

Beau programme, dense comme je les aime, et belles découvertes: je suis loin d'être un expert en Côtes de Rhône Septentrionales, mais la brochette de vignerons présents - sans oublier un excellent professeur de Sciences Naturelles - ont utilement comblé mes lacunes les plus criantes. Ce "Tournon-manège" me laisse tout esbaubi.

Du haut d'un belvédère, j'ai vu le grand coude du Rhône entre Tournon et Tain, entaillant le granite, séparant de son trait bleu gris la colline d'Hermitage des coteaux de Saint-Joseph.

Saint-Jo

Saint Joseph, enfant du Rhône, du granite et du travail de l'homme (Photo H. Lalau).

Plus bas, j'ai taillé la syrah, pour préparer la remontée d'une sève qui revient de loin, de ces racines qui creusent au plus profond de la roche dure, entre feldspath, silice et quartz; qui se glissent dans ses anfractuosités pour y puiser un peu de ce qui fait l'originalité des Saint-Joseph. Enfin, on peut le supposer...

J'ai même vu la Madonne d'Izeras, qui surveille le vignoble de Chavanay. Placés sous la double protection de la Vierge et de Saint-Joseph, comment ces vins ne seraient-ils pas bien nés? En tout cas, à table, il n'ont peur de rien, pas même du gibier, prétexte à cette "descente" à Tournon.

Mais surtout, j'ai rencontré des gens qui transmutent tout ça - car que serait le plus beau des terroirs sans la main de l'homme? Et comment expliquerait-on sinon, pour reprendre les argu ments d'un ami cher, "qu'on trouve tant de daube même dans les appellations les plus prestigieuses". Heureusement, à Saint-Joseph, comme ailleurs, il y a des gens qui tirent le train. Saint-Joseph, priez pour eux...

Vous voulez des noms?

Yves Cuilleron, Chapoutier, Delas, Les Sept Lunes, Coursodon, Courbis, Gonon, Durand, Farge, Aléofane, François Villard, André Perret, Chante Perdrix (Verzier), Christophe Pichon...

A bientôt pour plus de détails, pour des blancs bien balancés (roussanne, marsanne seules ou à deux), et des rouges de syrah, tour à tour tendus, suaves et veloutés, mais jamais grossiers. Il est grand temps de redécouvrir ces vins d'équilibre.

 

11:52 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

05 octobre 2009

Nicolas Jaboulet et la famille Perrin s'associent

Nicolas Jaboulet (ex-directeur commercial de Paul Jaboulet & Fils) et la Famille Perrin (Château Beaucastel) s'associent pour créer une gamme de vins du Rhône Septentrional. Cette co-entreprise sortira très bientôt deux Hermitage (un rouge et un blanc) une Côte Rôtie and un Saint Joseph (millésime 2007). Ces cuvées de négoce, embouteillées chez Perrin, près d'Orange, seront diffusées sous le nom de "Nicolas Jaboulet, Perrin Frères". Un Cornas et Crozes-Hermitage devraient suivre très bientôt.

06:15 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |