01 février 2010

Concours de Vinsobres, 50ème!

Lle 50ème Concours des vins de Vinsobres aura lieu le samedi 27 mars 2010.

Peuvent participer :
• Les Cotes du Rhône Villages et Côtes du Rhône Villages avec nom géographique blancs et rosés 2009,
• Les Côtes du Rhône Villages et Côtes du Rhône Villages avec nom géographique rouges 2007, 2008 et 2009,
• Les crus 2007, 2008 et 2009.

Les Caves Coopératives, Groupements de Caves, Caves Particulières, Vinificateurs, Entreprises de Négoce peuvent participer sans limitation du nombre des échantillons présentés, logés, assemblés, dans le chai du participant.


Un Super jury attribura des récompenses par catégorie de vin.

Plus d'info: http://vinsobres.blogspot.com/

10:55 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

25 janvier 2010

Châteauneuf-du-Pape vu de l'intérieur

Thierry Sabon (Clos du Mont-Olivet) évoque pour moi une question d'actualité: le réchauffement climatique.  La qualité des vins du Sud, et notamment du Châteauneuf, va-t-elle en souffrir?

"Au vignoble, quelques pratiques simples permettent déjà de minimiser l’impact du réchauffement. La taille en gobelet, largement répandue sur l’appellation mais souvent décriée car peu mécanisable, permet de protéger davantage les grappes des rayons directs du soleil. Et puis, l'emploi de cépages tardifs comme la Counoise, le Vaccarèse ou le Muscardin, peut aussi contribuer à maintenir l’équilibre des vins.

!cid_005201c790ab$d19886f0$0201a8c0@clos8ad4892c36

Thierry Sabon (Clos du Mont-Olivet)

Sans doute, certains terroirs de l’appellation, une minorité, auront besoin d’un système d’irrigation permanent pour amener de l’eau quand elle est nécessaire. Cela peut choquer les puristes, mais je ne suis pas contre une irrigation pilotée avec intelligence, même si ça ne constitue pas pour moi une viticulture idéale.

Par ailleurs, au-delà de la qualité du vin, à l’échelle d’un domaine viticole, on peut lutter contre le réchauffement climatique général, en optimisant l’utilisation de l’énergie, notamment (carburant, électricité). Et les intrants. Pour nos Côtes-du-Rhône, on va prochainement s’orienter vers des bouteilles plus légères, pour une partie de la gamme".

Thierry précise sa vision du Châteauneuf-du-Pape: "On assimile souvent le Châteauneuf-du-Pape rouge à un vin puissant et corsé qui vieillit très bien. C’est évidemment un vin sudiste avec un potentiel de garde étonnant (on boit encore des 1955, 1957 et 1966, par exemple); mais j’ajouterais aussi, un vin fin et élégant.
Les blancs, eux, ont beaucoup progressé ces dernières années. Ils offrent beaucoup de richesse aromatique dans leur jeunesse et peuvent aussi vieillir au moins une dizaine d’année. Ils expriment alors, suivant les millésimes des notes de cire et de pain grillé ou du minéral."

06:10 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Tags : chateauneuf-du-pape, rechauffement, ecologie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |