12 juin 2010

Grignan-les-Adhémar (au quart de tour)

L'INOA vient d'accepter le changement de nom des Coteaux du Tricastin en Grignan-les- Adhémar. Tricastin disait souffrir de la notoriété de la centrale nucléaire voisine. Divers incidents à la centrale auraient causé indirectement une chute des ventes des vins du cru.

CentraletricastinTricastin, la centrale (en blanc)

En vrac, quelques remarques:

-Primo, la relation entre les fuites de la centrale et les fuites de clientèle reste à prouver (ce sont les Côtes du Rhône dans leur ensemble qui souffrent, ces derniers temps).

-Secundo, il aurait été plus facile à la centrale de changer de nom - qu'est ce que cela pouvait bien faire à EDF?

-Tertio, quand la centrale s'est installée, en 1974, (soit à peine un an après la mise ne place de l'AOC) les locaux l'avaient plutôt bien accueillie. C'était un gage de modernité, d'emploi, aussi...

-Quarto, Chinon a aussi sa centrale et n'entend pas changer de nom, aux dernières nouvelles.

Enfin, Grignan-les-Adhémar, ce n'est pas vraiment facile à retenir ni à écrire, surtout pour les étrangers.

Vous me direz: "De quoi se mêle-t-il?". Et vous aurez raison. C'est aux producteurs de décider. Mais ce sera aux consommateurs d'acheter, et je crains que ce ne soit pas le changement de nom qui fasse la différence, quoi qu'en disent les reponsables de l'AOC.

 

Centraletricastin

Tricastin, la centrale (en rouge)

 

 

10:42 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Tags : tricastin, grignan | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

23 avril 2010

Clairette de Die Bio

Il y a 20 ans déjà, la Cave de Die se lançait dans la viticulture bio. Ce mode d'exploitation du vignoble représente aujourd'hui 12% de la superficie des vignes exploitées par les coopérateurs, et est encore appellé à doubler dans les 5 ans.

Cet effort biologique, on peut l'apprécier dans une cuvée en particulier, la Clairette de Die Jaillance "Tradition Bio" (certifiée AB).

Jaillance

Notes de dégu: Robe dorée pâle, bulle fine. Nez de pâte de coing, d'herbe fraîche, notes de litchi et de mangue. Bouche onctueuse,équilibrée alliant complexité et légèreté, belle persistance aromatique sur des notes de tilleul ou de verveine. Titre alcoolique : 7%

Accords gourmands :  tout seul, en milieu d’après-midi. Ou bien au dessert, sur des glaces, des tartes, des crumbles au fruits, ou un moelleux au chocolat.

Sopexa, qui gère la communication de Jaillance en Belgique, nous rappelle que cette cuvée est disponible chez Carrefour Belgium et chez Colruyt, au prix indicatif de 7,15 euros.

Alors, on fait sauter les bouchons pour dissiper l'actualité morose?

Plus d'info: Alice Bown, alice.bown@sopexa.com

13:50 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Tags : clairette, die, mousseux, bulles, bio | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |