16 mars 2011

Du pinot à Château Grillet? Non. Mais du Pinault, oui!

Après Château Latour à Pauillac et le Domaine d'Eugénie à Vosne-Romanée, l'homme d'affaires breton complète sa collection de crus de prestige avec Château Grillet, appellation en monopole de 3,5ha dans les Côtes du Rhône Septentrionales.
La transaction, dont le montant n'a pas été révélée, s'est faite via la holding patrimoniale des Pinault, Artemis.
Le château était jusqu'ici dans les mains de Mme Baratin, héritière des Neyret-Gachet, une famille qui aura gardé ce cru près d'un siècle.

23:09 Écrit par Hervé Lalau dans France, Rhône | Tags : vin, vignoble, france, château grillet | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

15 mars 2011

La Counoise de l'ami Marc

Esprit curieux, toujours en alerte, mon ami Marc s'intéresse aux cépages oubliés. En voici un, la Counoise, dont il détaille pour nous l'origine et les caractéristiques...

La Counoise serait originaire d’Espagne. Elle aurait été introduite en France à la cour du pape Urbain V par le vice-légat Conesa… Vrai ou pas, on la trouve toujours à Châteauneuf-du-Pape, en tout cas.
La Counoise débourre tard, aux environ du 15 avril. C’est une plante vigoureuse au port mi-érigé. Sa grappe est de taille moyenne, aux raisins compacts et présentant souvent deux ailerons. Les baies sont sphériques à la peau ferme, dure et très sombre. Sa maturité est tardive, ses vins présentent des arômes épicés, certes sa caractéristique principale, auxquels s’ajoutent des saveurs fruitées de mûres et de prunelles.

vin,vignoble,counoise,cépages oubliésUne grappe de counoise (photo Syndicat des Côtes du Rhône)

En voici un bon exemple:

"Ténébi" 2004, Côtes du Rhône Villages Sablet du Domaine de Piaugier

Une robe qui mélange la profondeur du grenat aux reflets de la pourpre. Un nez que se disputent épices et fruits noirs. Combat sauvage qui se répercute en bouche. Le champ de bataille a pour cadre la garrigue avec ses senteurs de thym, de sauge et genévrier. Le poivre y défend son hégémonie face aux mûres, arbouses et prunelles. Les escarmouches se succèdent en éclats de fraîcheur, en traits capiteux, en jets minéraux, pour la joie des papilles qui comptent les points de cette bagarre mi virtuelle, mi réelle.
Un vin original qui garde un fond très rhodanien mais avec un caractère propre loin d’être commun.

De la Counoise, il n’y en a guère chez les Autran, juste 0,40 ha planté en 1954 avec une densité de 3.600 pieds/ha dans des limons sableux. Un sol qui génère élégance du fruit et finesse des tanins. La vendange se fait à la main et les grappes entières filent dans des cuves où elles macèrent pendant 1 mois rythmées par 2 remontages quotidiens. Après la fermentation, le vin s’élève en barriques qui ont vu passé déjà 2 à 5 vins, sans batonnage, ni lies, pendant 18 mois. Le Ténébi s’embouteille sans filtration.

Le Domaine Piaugier, propriété de Sophie et Jean-Marc Autran, gît au couchant des Dentelles de Montmirail. Au sein de l’appellation Côtes du Rhône Sablet qui comme son nom l’indique se situe sur une butte de safres entre Séguret et Gigondas. Le domaine est familiale et compte 30 ha en tout, répartis entre les appellation Sablet, Gigondas et Côtes du Rhône. 

Domaine de Piaugier 84110 Sablet  piaugier@wanadoo.fr 

Marc Vanhellemont


00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Tags : vin, vignoble, counoise, cépages oubliés | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |