28 mai 2013

Vous révisez un examen? Buvez du vin!

Non, je n'ai pas changé d'avis, je ne recommande toujours pas la consommation immodérée de vin. D'ailleurs, pour moi, le vin, ça se domestique. C'est un bon copain mais un mauvais maître. Quant à ceux qui disent que le vin est bon pour la santé, je dis, tant mieux si c'est vrai, mais ce n'est pas pour ça que j'en bois.

Toujours est-il qu'à l'heure où bon nombre de lycéens vont attaquer leurs révisions pour le bac ou autres examens du même genre (sans parler des universitaires), je crois utile de me faire l'écho d'une étude de la très sérieuse Mount Sinaï School of Medecine de New York, qui a découvert que le vin rouge favorise le fonctionnement de la mémoire, plus particulièrement le cabernet sauvignon. Fini les médocs, passez au Médoc!

 

tour-by-medoc-2003-etiquette.jpg

La posologie, svp? Mes filles chéries ont leurs examens dans 10 jours à peine...

 

De même, selon des professeurs de l’Université de Reading, en Angleterre, le Champagne améliore considérablement la mémoire spatio-temporelle. Waterloo? 1815! Capitale de la Mongolie? Oulan Bator...

J'attends avec impatiences les résultats des études sur le grenache, le mourvèdre, la syrah et le carignan, histoire de pouvoir boire les vins que le préfère avec la cosncience encore plus tranquille. Et du côté des bulles, j'aimerais que la Science s'intéresse à des appellations moins chères. Pas de raison de réserver la mémoire spatio-temporelle à une élite, nom de Zeus!

Ja'imerais aussi en savoir un peu plus siur la posologie. A partir de combien de verres le Médoc fait-il son effet? Et à partir de combien de verres de plus passe-t-on du côté oscur de la farce, et risque-t-on l'endormissement, par exemple8

Et puis, pendant qu'on y est, faut-il boire le jour de l'examen, pour parachever le traitement?

25 mai 2013

Avoir un bon copain... et quelques bons Côtes du Rhône

"Avoir un bon copain, voila c'qui y a d'meilleur au monde..."

Oui, surtout quand c'est un collègue de travail et qu'il vous apporte les bouteilles que vous n'avez pas pu déguster hier...

Le copain en question, c'est Marc Vanhellemont. Si vous êtes un habitué de ce blog, vous l'aviez sans doute reconnu.

Mardi, il animait une présentation de crus des Côtes du Rhône à laquelle un problème de santé dans la famille ne m'a finalement pas permis d'assister.

Et bien, figurez-vous qu'il m'a ramené une petite sélection à domicile.

Je me suis immédiatement mis au travail. Voici déjà deux de mes favoris.

D'abord, il y a un Tavel - vous savez que j'adore cette appellation, ce dernier des Mohicans du rosé structuré - ou faut-il parler de rouge clair.

Il s'agit des Lauzeraies 2012, un vin produit par la Cave coopérative à quelques 120.000 exemplaires. Comme quoi le volume n''est pas toujours l'ennemi du bon.

1089869x.jpg

Framboise, grenade au nez, belle fraîcheur en bouche, quelques tannins qui se baladent dans le fond, et une finale éclatante - un panier de framboise au cours d'une partie de chasse, car on note ça et là quelques belles notes de gibier et de fumée - la poudre a parlé, la gibecière est pleine, on revient heureux vers le mazet.

Et puis, il y a un représentant d'une jeune dénomination dont je n'avais jamais rien bu jusqu'à présent: un Côtes du Rhône Villages Plan de Dieu. Le domaine s'appelle La Bastide Saint Vincent, la Cuvée Florentin (c'est un 2010). La maison, établie à Violès, propose aussi Gigondas, Vacqueyras et Côtes du Rhône.
Cuir, cassis, nez expressif, bien mûr; bouche gourmande, tannins suaves mais bien présents, pas mal d'épices. Toute  la garriche du Vaucluse qui descend du Ventoux vers Violès, les galets roulés, avec les cigales en prime si je me laisse aller - car ce puissant séducteur vous invite au deuxième verre, puis au troisième... Bref, invitez des amis... (Grenache, Syrah, 14,5°... sur l'étiquette).

Au fait, pour revenir à la chanson - saviez-vous que ce digne exemple de la ritournelle gauloise est en fait traduit de l'Allemand (Ein Freund, Ein Guter Freund). Tiens, si les soldats de la drôle de guerre l'avaient su, ils ne l'auraient peut-être pas chantée si fort!

Heureusement, la chanson ne connaît pas de frontières, pas plus que l'amitié. Merci, Marc!

00:12 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, France, Rhône | Tags : rhone, côtes du rhône, plan de dieu, tavel | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |