10 février 2014

Pour toi, chérie, ces quelques fleurs d'automne...

J'ai déjà eu l'occasion ici de vous dire tout le bien que je pense des vins de Pierre Gaillard.

Et notamment de ses Condrieu secs.

Et en doux?

Comme il n'y a pas de vendanges tardives à Condrieu (enfin si, il y en a, mais la mention est réservée en France à  l'Alsace, à Gaillac et Jurançon); donc, comme on ne peut donc pas le marquer sur une étiquette, cela s'appelle Fleurs d'Automne.

condrieu,gaillard,fleurs d'automne,saint valentin

Quel que soit son nom, c'est irrésistible!

Ce vin, c'est du Viognier et beaucoup de patience. C'est délicieux comme des lèvres chaudes aux frimas, comme une promesse d'été dans la grisaille.

D'abord, l'oeil  s'étonne devant la belle robe entre l'or et l'orangé, profonde et brillante. Sexy, comme une robe de soirée joliment échancrée. On a envie d'en savoir plus. La narine frémit devant le panier de fruits qu'on lui propose (oranges amères, raisins secs, pêche et coing) et puis les fleurs du Sud (lavande, rose de Damas); la bouche entre dans la danse, avec des bonbons au miel, de l'ananas, un peu de sirop d'érable, et un empilage impossible de couches d'acidité et de douceur, qui semblent se répondre. Si j'étais poète, je dirais que le soleil a rendez-vous avec la lune, le citron avec la cerise, que les fils de novembre nous reviennent en mai... ou en février.

Chérie, pour ta Saint-Valentin, voici ces quelques fleurs...

PS. 34 euros pour cette bombe, cordon compris, c'est pas cher.

11:36 Écrit par Hervé Lalau dans France, Rhône | Tags : condrieu, gaillard, fleurs d'automne, saint valentin | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

09 février 2014

Les chiffres du millésime 2013 en Vallée du Rhône

En Vallée du Rhône, les quantités produites en 2013 sont en recul sensible, à 2,50 millions d’hectolitres contre 2,86 en 2012.

C'est l'AOC Côtes du Rhône (hors villages) qui baisse le plus (-17%, à 1,20 million d'hectos), si l'on excepte Grignan les Adhémar (-30%, à 36.500 hl)

Les crus baissent eux de 12% à 394.000 hectos.

Les Côtes du Rhône Villages de 5%, à 298.000 hectos.

Le Luberon régresse de 9% à 140.000 hectos.

Le Ventoux de 13% à 226 300 hectos.

Les Côtes du Vivarais de 11% à 12.000 hectos.

Seules exceptions à la tendance baissière: les Costières de Nîmes (+1%, à 193.000 hectos) et la Clairette de Bellegarde (+21% à 327 hl).

Sources: Déclarations de récoltes

15:18 Écrit par Hervé Lalau dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |