02 février 2017

Une belle étape à Tournon-sur-Rhône

Vous visitez les Côtes du Rhône Septentrionales et vous cherchez un hôtel de charme, un tantinet haut de gamme?

J'ai ce qu'il vous faut: c'est l'Hôtel de la Villéon, à Tournon, en Ardèche, et nulle part ailleurs.

Hôtel, il l'est deux fois, plus qu'il s'agit d'un ancien hôtel particulier, remis au goût du jour, mais dans le respect du bâtiment. 

Villéon.JPG

Entrez, vous êtes chez vous...

 

Il faut un peu fouiner pour le trouver, dans une rue calme de la petite capitale du vignoble du Rhône ardéchois, un peu en retrait; et dès la belle porte passée, vous voici dans un havre de paix et de bon goût; rien d'ostentatoire, rien de kitsch, rien de suranné, de grands volumes aux couleurs claires, une décoration dans l'esprit des cabinets de curiosité, le charme de la maison opère, vous faites de plein de sérénité. 

Villéon 3.jpeg

Outre 16 chambres (dont 4 suites) sur 3 niveaux, et une grande terrasse arborée, l'hôtel fait la part belle au vin: un caveau de dégustation a été installé au rez-de-chaussée (le propriétaire est un passionné de vin). Sans oublier les produits locaux, au petit-déjeuner. 

Calme assuré. 

Plus d'info: ICI 

09:52 Écrit par Hervé Lalau dans France, Gastronomie, Rhône | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

30 janvier 2017

Alternatives au Châteauneuf, vraiment?

Mes confrères de Decanter consacrent un petit dossier à ce qu'ils qualifient d'"alternatives au Châteauneuf-du-Pape".

Je ne sache pas qu'il faille trouver une alternative à cette noble appellation, qui me semble présenter un excellent rapport qualité prix, même - et surtout - parmi les meilleurs vins.

Chateauneuf alternative.jpeg

Mais surtout, je suis étonné du choix opéré par mes collègues britanniques. Je m'attendais à des Gigondas, des Cairanne, des Vacqueyras, des Lirac, peut-être à des Priorat  - en tout cas, à des vins issus de grenache et typés sud. Et voila qu'ils nous proposent le Vinsobres des Perrin (un terroir plutôt frais, en comparaison), un Montpeyroux plutôt marqué par la Syrah, un Gaillac (élaboré par des Anglais, et qui ne me semble pas avoir grand chose à voir avec le Rhône), une Syrah australienne et enfin, une autre Syrah, sud-africaine, celle là.

Je suppose que si Decanter consacre un jour un dossier aux alternatives à la Côte-Rôtie, il choisira des Grenache!

Plus sérieusement, je trouve dommage que des professionnels s'intéressent à des vins pour ce qu'ils ne sont pas (des Châteauneuf-du-Pape, en l'occurrence) plutôt que pour ce qu'ils sont, pour leurs qualités, leurs différences, dans leur propre contexte.

07:14 Écrit par Hervé Lalau dans Afrique du Sud, Australie, Espagne, France, Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |