05 juin 2013

La Croizille persiste et signe

Je vous ai parlé il y a quelques semaines des démêlés du Château La Croizille avec la préfecture de la Gironde, au titre de son architecture, dans le cadre d'une zone classée. Pour ceux qui auraient manqué ce billet, c'est ICI.

Ne croyez pas que cela empêche les propriétaires de dormir, ni leur attachée de presse de faire son boulot!

Ce matin, elle m'envoie un joli communiqué qui met l'accent sur "l'intégration au paysage" (sic).224521_367511463336326_2145889989_n.jpg

Je n'ai pas pu m'empêcher de lui répondre, et pour faire bonne mesure, je vous en fais profiter.

Chère Madame,

Je vous remercie de votre communiqué au sujet du Château La Croizille.

Je m'étonne que vous n'ayez pas signalé que l'architecture contestée du château a fait l'objet d'un recours en préfecture - nous sommes quand même dans un site classé, en Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager. Dans ce contexte, parler d'intégration au paysage, comme vous le faites, n'est pas du meilleur goût. On pourrait même parler de désinformation.

Je sais que vous écrivez ce que votre client vous demande. J'ai beaucoup de respect pour votre métier, qui n'est pas des plus faciles. Mais comme il devrait y avoir des limites dans l'architecture des sites protégés, il devrait y en avoir une dans l'emploi de cosmétique en matière de relations publiques!

Si un journaliste devait se baser sur ce texte pour écrire un article, je pense qu'il passerait largement à côté du sujet.

Bien à vous

Hervé Lalau

 

Voila, c'est dit.

09:04 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

31 mai 2013

Autant en emporte le vent... du Minervois

Sur le blog des 5 du Vin, ICI, mon copain Michel Smith (qui fait rien qu'à s'escagasser tout seul dans son joli coin du Roussillon, ça doit être la Tramontane...) tempête contre le nouveau slogan du Minervois, dont voici l'image.

945863_10200235038292785_826849598_n.jpg

C'est vrai que c'est un peu tiré par les cheveux. On ne comprend pas trop le rapport. En plus, c'est le genre de visuel et d'accroche qui fonctionneraient tout aussi bien en Priorat, à Bandol ou dans la Barossa... Sans parler de Moulin à Vent ou de la Mancha!

Avec ce slogan, mine de rien, on vient d'inventer une notion capitale: le Terroir Aérien. C'est imparable - c'est impalpable!  Ce coup-ci, mon autre copain des 5, David Cobbold, très sceptique sur les rapports précis entre les sols et le vin, ne trouvera rien à redire.

Bref, c'est aussi vide (de sens) qu'un ciel bleu de l'été languedocien.

D'un autre côté, c'est assez honnête de la part des créatifs de l'agence qui a conçu ce magnifique slogan: "cette fois-ci, non seulement on vous vend du vent, mais on vous le dit!".

Est-ce que c'est cher payé? Il faudrait peser le vent.

Moi, ce qui m'intéresse, en définitive, c'est la météo locale. Si j'en juge par l'excellent bouquin de Jacques Kessler et André Chambaud (Météo de la France, Tous les Climats Localité par Localité, aux Editions Lattès), les vents dominants, en Minervois, soufflent du Nord-Ouest vers le Sud-Est. Ce qui fait que le meilleur du Minervois s'en va vers la Clape et les basses Corbières.

Il faudrait peut-être redélimiter les zones d'AOC?

Autant en emporte le vent...

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Languedoc, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (12) | | | |