12 juillet 2013

Victoires du Liège... tu parles!

Le magazine Rayon Boissons organise chaque année un concours des meilleures initiatives en matière de marketing, de marchandisage et de valorisation des marques distributeurs dans la catégorie vins. Ceci concerne bien sûr les grandes surfaces. Le palmarès 2013 a été dévoilé sur Vinexpo.

Mais ce qui a attiré mon attention, c'est le nom de l'opération: les Victoires du Liège.

victoires-liege.jpg


Les bras m'en tombent. La dernière fois que j'ai pensé au liège, c'était plutôt une défaite: c'était il y a deux jours, et mon vin (un Chinon) était bouchonné. En moyenne, au cours des dégustations auxquelles j'assiste, notamment chez In Vino Veritas, c'est le cas de deux bouteilles sur 100, environ. Avec un tel pourcentage, pas de quoi crier victoire, ni même s'arroger le droit de représenter la filière vin.

Alors pourquoi ce choix? Mais c'est bien sûr, comme dirait le commissaire Bourré: l'opération est parrainée par La Fédération Française du Liège.

J'ai donc deux bonnes raisons de ne pas parler de ce classement:

-primo, le fait qu'il ne liste que des grands distributeurs - surtout quand on s'intitule "Palmarès des Professionnels". Rayon Boissons et les Liégeux prédisent-ils la mort du caviste?

-secundo, qu'il place le liège au rang des incontournables, ce que l'expérience plus de trentenaire de nos amis Suisses, Australiens ou Néo-Zélandais avec la capsule à vis dément chaque jour un peu plus.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Pour rire | Tags : victoires du liège | Lien permanent | Commentaires (8) | | | |

14 juin 2013

Non, Jérôme Cahuzac n'était pas anti-vin!

Médiapart évoque  une "possible corruption" de Jérôme Cahuzac quand il travaillait au ministère de la Santé sous la houlette de Claude Evin.

Selon Médiapart, des dessous de table auraient été versés à M. Cahuzac pour qu'il facilite la vente de scanners et d'IRM à des hôpitaux publics. L'information émane de l'ancien patron d'un fournisseur, Elscint, et d'un fonctionnaire à la retraite. Selon ce dernier, le montant des pots de vin allait de 200.000 à 500.000 euros.706.jpg

Jérôme Cahuzac

Vous avez dit "pot de vin"? Comme quoi le rédacteur de la "loi Evin" n'était pas aussi anti-vin qu'on le disait!

Mais ôtez-moi d'un doute, personne n'a touché d'argent de labos pour mettre le vin au ban de la communication, quand même?

Bien sûr, M. Cahuzac bénéficie de la présomption d'innocence. Les producteurs de vin aussi?

06:54 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |