11 août 2013

Oh, la vilaine rapporteure!

Rien à voir avec le vin, juste une digression sémantique.

Je ne comprends décidément pas grand chose à la féminisation des noms de fonctions.

Passe encore que des gouverneures se greffent un "e", ce qui ne change rien à la sonorité du mot. Même si à l'oeil, cela ne me plaît guère.

Mais je découvre aujourd'hui le terme de rapporteure. Pourquoi pas rapporteuse? Le mot existe et s'il garde une vilaine connotation scolaire, le masculin aussi...

Si encore nos ami(e)s féministes faisaient preuve de cohérence! Mais certaines directrices, administratrices ou présidentes souhaitent garder le titre de directeur, d'administrateur ou de président.

Le langage en dit beaucoup sur les moeurs d'une époque: la nôtre est décidemment moderne, comme disait Desproges. Les Français n'ont jamais été aussi encadrés - code du travail, code des impôts, normes environnementales, CRS maîtres-nageurs, vidéosurveillance, mais personne n'ose  plus appeler un chat un chat; et une chatte, une chatte.

En ce qui me concerne, je n'ai aucune prétention à faire moderne, aussi ne lira-t-on jamais ici le mot "auteure", ni d'autres du même acabit.

Je prône l'égalité des sexes. Filles et garçons devraient avoir le même accès à tous les métiers (une vigneron vaut bien un vigneron, par exemple), et la même rémunération. Mais je refuse le bordel lexical.

11:37 Écrit par Hervé Lalau dans Pour rire | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

14 juillet 2013

Pour moins cher, t'as plus rien (défilé discount)

Le défilé du 14 juillet coûte moins cher, cette année. 500.000 euros moins cher, environ.

On n'en est pas à l'option Joly (Non, pas Nicolas, Eva, gros bétas!), qui voulait le supprimer; mais quand même, il y aura moins d'avions, pas d'ambulances, pas de tractopelles, rien que du matériel opérationnel.

Ah bon, parce qu'on faisait défller des engins en panne, jusqu'ici?

Non, opérationnel, au sens de susceptible d'être engagé sur des théatres d'opération. Genre Libye, Mali. Syrie. Euh non, pas la Syrie.

657px-Musee-de-lArmee-IMG_1050.jpg

Bon, faire des économies, pourquoi pas? La France est en crise, après tout. Mais ce qui m'a scotché sur mon siège, c'est la déclaration du Général responsable du défilé, qui s'appelle aussi Hervé, d'ailleurs, comme quoi c'est un type bien: "A l'image, on ne verra pas la différence".

Ah bon, parce que tout ça, c'est pour l'image? 

Alors si je comprends bien, du moment que la veuve de Romorantin ne voit pas la différence à la télé, ça n'a aucune importance. Est-ce qu'on va faire défiler plusieurs fois les mêmes unités, quitte à leur demander de changer d'uniformes en cours de route? Moi qui étais trainglot, et caserné à Paris, j'aurais bien aimé défiler en marin pompier, pour voir; ou en sapeur. Même si je ne suis pas vraiment fan du tablier ni de la barbe qui gratouille. Juste pour changer.

Et est-ce qu'on va filmer plusieurs fois les mêmes avions sous tous les angles, quitte à les repeindre en vol?

Bienvenue dans le monde de l'apparence!

Bon c'est pas tout ça, mais nous, en Belgique, on a un couronnement à préparer, et ça tombe le jour de la fête nationale. L'armée belge est plus petite, on n'a moins à montrer, et puis on n'est gendarme de nulle part, même pas du Mali.

Ici aussi c'est la crise, mais je ne pense pas qu'on va rogner sur les bouts de chandelle. C'est pas tout les jours qu'on change de roi.

Je pense même qu'il y aura un drink et qu'on y boira du vrai champagne français. Pas du Muscadet ou du cidre, comme chez M.Ayrault.

Au fait, avec les 500.000 euros d'économies, la République pourrait peut-être se racheter de bons vins pour ses cérémonies?

On vend plus de Champagne que de Rafales, ces temps-ci, alors montrer l'exemple, ce ne serait pas un mauvais investissement...

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |