04 septembre 2013

Camille Cayran Cairanne Blanc Réserve 2012 - merci de me laisser me faire ma propre opinion!

Issu d'une sélection rigoureuse de parcelles situées au cœur de Cairanne, sur un terroir bien exposé, ce blanc aromatique porte en lui la volupté des fruits gorgés de soleil.
 
La fraîche Clairette assure un tiers de l'assemblage, la ronde roussanne  lui répond dans des proportions équivalentes tandis que grenache blanc et bourboulenc complètent le dernier tiers.
 
Vendangés tôt le matin, les raisins effectuent une macération pelliculaire et une fermentation à basse température pour une superbe expression aromatique.
 
D'une robe doré jaune, cette cuvée bien typée exhale un nez intense de pêche, d'abricot, de fleurs d'acacia et de miel. Sa bouche gourmande et souple s'agrémente de rondeurs agréables et d'une bonne ampleur. Sa finale longue et légèrement épicée ponctue l'ensemble avec panache.
 
On la servira à 12° avec une brandade de morue, un dos de cabillaud ou de loup au fenouil, des gratins de légumes du soleil ou encore de nombreuses viandes blanches grillées ou en sauce.
 
Prix:  7 € chez les meilleurs cavistes.

Si j'avais moins de scrupules, je ferais passer ce texte comme étant de ma plume. Tout y est. Mais c'est un communiqué de presse de l'agence Force 4.

Une petite remarque, quand même: nos amies attachées de presse sont précieuses, et j'apprécie qu'elles nous facilitent le travail. Mais de la à déguster à notre place...

Je serais curieux de savoir si certains magazines (presse féminine, hebdos télé, magazines grand public... ou vineux...) utilisent ces notes de dégustation telles quelles.

Si c'est le cas, nous n'aurons vraiment pas à nous plaindre le jour où notre beau métier disparaîtra... Nul n'est irremplaçable, surtout s'il ne fait que reproduire.

Moralité: la prochaine fois, Mesdames de Force 4, envoyez-moi plutôt un échantillon, ou un communiqué sans notes de dégustation.

07:25 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

03 septembre 2013

Le proverbe chinois de la semaine

Pourquoi tant de vins méritants, issus de crus moins prestigieux, peut-être, mais dont l'intérêt et le rapport qualité-prix dépassent, pour moi, ceux de certaines bouteilles de plus grand renom, ne "percent" pas?
Pourquoi le consommateur moyen - et même parfois le passionné - préfère dépenser quinze euros pour un tout petit Pommard que donner la même somme pour un grand Menetou-Salon? Et pourquoi croit-il même avoir fait une affaire?

La réponse est peut- être dans ce vieux proverbe chinois:
"Quand paraît le phénix, les autres oiseaux se confondent avec les pierres".

685px-Phoenix-Fabelwesen.jpg

Nous avons moins besoin de fabuleux phénix que de vins francs, honnêtes et typés

Mais la vraie beauté est intérieure, dit le sage. Alors arrêtons de nous arrêter aux étiquettes, sachons prendre chaque vin pour ce qu'il est.

Ainsi parlait Lalathoustra.

10:46 Écrit par Hervé Lalau dans Pour rire, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |