26 novembre 2013

Le whisky, c'est breton!

Nouvelle revendication bretonne - mais les fameux bonnets rouges n'y sont pour rien, cette fois...

Le syndicat de défense du whisky breton engage une démarche en vue d’obtenir la reconnaissance de l'indication géographique «whisky breton» dès 2015.

Sont mis en avant par les demandeurs "la qualité des eaux souterraines bretonnes, les caractéristiques climatiques tempérées et humides, la tradition céréalière de la Bretagne et la longue expérience de distillation" qui, selon eux, "sont autant de facteurs qui contribuent à la renommée du whisky breton, produit depuis plus de 25 ans".

m864.jpg

 

La Scotch Whisky Association n'a pas encore réagi. On sait qu'elle souhaite depuis longtemps voir reconnu le Scotch Chouchenn.

Trêve de plaisanterie: qui pourrait bien avoir envie d'usurper la mention "whisky breton"?

18:05 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

08 novembre 2013

L'excellence pour tous (Saint Emilion AAA)

C'est dans Terre de Vins: l'excellent Château La Gaffelière ambitionne de devenir un jour Grand Cru Classé "A", à l'exemple d'Ausone, de Cheval Blanc et des deux petits derniers, l'Angélus et Pavie.

Que voila une belle ambition! Mais pourquoi s'arrêter en si bon chemin?

Standard & Poor vient de retirer son "AA+" à la France, qui est maintenant deux crans en dessous du Triple A.Voila qui risque de renchérir nos emprunts...

Bien entendu, nos ministres contestent cette décision de l'agence, "exagérément critique", dixit M. Moscovici.

J'attends l'avis de Léonarda (qui veut changer nos ministres) pour me faire une opinion définitive.

En attendant, un pays souverain n'a pas à se plier au dictat d'une officine de la finance néolibérale.

La France n'est pas un cancre prêt à accepter la remontrance d'un professeur d'économie.D'ailleurs, aujourd'hui, il n'y a plus de cancres; plus d'échec; plus de mauvaises notes; juste des matières acquises ou en voie d'acquisition.

Et si nous n'arrivons plus à payer notre dette, ni à faire rentrer nos impôts, eh bien, ça ne regarde que nous.

Alors indignons-nous! Réagissons!

220px-Le_Barbier_Dichiarazione_dei_diritti_dell'uomo.jpg

 

Pourquoi ne pas commencer par Saint Emilion? "Upgradons" la France en faisant passer toute la production de l'appellation en Premier Grand Cru Classé "A". Et même, AAA! Ce sera toujours ça de pris!

Elargissons le débat: à l'heure où 86,8% des jeunes français décrochent le bac, à quoi rime l'élitisme d'un classement qui laisse tant de domaines sur le bas côté de la route?

Rappelons le grand principe de la Déclaration des Droits de l'investisseur: "Tous les châteaux du Bordelais laissent libres et égaux".

Et la devise de la nouvelle république: "Liberté, égalité, excellence pour tous".

15:42 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |