14 avril 2014

Contrôle de l'URSSAF au vignoble

Un viticulteur reçoit la visite inopinée d'un contrôleur de l'URSSAF. Selon certaines rumeurs, notre homme ne paierait pas correctement son personnel.

L'inspecteur : 

Je veux voir la liste de vos salariés ainsi que leurs fiches de paie.

Le viticulteur: 

D'abord il y a Manuel, l'ouvrier agricole; il travaille 35h/semaine et je le paie 400 euros / semaine plus le logement et le couvert.                                   

Ensuite il y a Christiane, la cuisinière: elle travaille 35h/semaine et je lui donne 300 euros/semaine plus le logement et le couvert.

Enfin, il y a Simplet, l'homme à tout faire; il travaille 18 heures par jour (126h/semaine); c'est lui qui fait 80% de

tous les travaux de la ferme. Je lui donne 10 euros par semaine et il paie sa nourriture et son logement. 

Le samedi soir je lui achète une bouteille de whisky et, à l'occasion, il dort avec ma femme.

L'inspecteur: 

C'est lui que je veux voir!

Le viticulteur:

Il est en face de vous. C'est moi!

 

Source: inconnue. Merci à Roger pour le tuyau.

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Tags : urssaf, vin, viticulteur, humour | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

13 avril 2014

Raciste, le vin?

Les sénateurs viennent de voter le texte de Roland Courtaud qui fait légalement du vin un patrimoine national.

Tout le monde ne s'en satisfait pas (c'est ça, la démocratie), comme un certain Swordy, qui a déposé ce commentaire sur le site du Figaro. 

"Le Vin n'a jamais été une invention ni une particularité Française-Gauloise, c'est une simple coutume Catholique qui fut imposée par la religion durant des siècles.

Le législateur à la mémoire et les idées courtes.

Cette initiative est une précaution, car les hystéries puritaines de notre époque, condamnent des gens pour l'usage d'autres produits que l'alcool et qui sont beaucoup plus nombreux aujourd'hui. Ce joyaux culturel échappe au plan "Addictions" de la répressive santé publique qui par "miracle" oublie les 50 000 décès par an et les milliers de familles blessées par ce fléau.

L'inégalité, l'injustice et la discrimination populaire de l'usage des drogues s'accentue avec ce texte législatif qui est injustifiable devant de tels ravages. Soyons clair, c'est une insulte à la devise d'égalité et une discrimination à caractère raciste (drogue locale) interdites par les constitutions Françaises et Européennes...

Malgré cette discrimination législative flagrante, est il clair que l'oligarchie alcoolique va tomber, car les jeunes sont plus radicaux, ils ne consomment pas.. de drogues mortelles (alcool, héroïne..), et ne considèrent pas le légal ou l'illégal, cette disposition est évidement en sursis, car l'OMS y mettra son nez..."

J'ai laissé l'orthographe en l'état. L'orthographe n'étant sans doute pour notre allumé anonyme qu'une autre aliénation.

 

 

13:39 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |