14 janvier 2009

J'aime la télé

«Je trouve que la télévision est très favorable à la culture.
Chaque fois que quelqu'un l'allume chez moi, je vais dans la pièce à côté et je lis.»


Groucho Marx

08:36 Écrit par Hervé Lalau dans Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

17 décembre 2008

A John Bindels

J'ai rencontré John Bindels lors d'un récent voyage de notre association, la FIJEV, en Toscane. Il a été charmant.

J'ai appris depuis qu'il avait une sulfureuse réputation chez nos amis néerlandais; notamment parce qu'il a tendance à allumer tout ce qui bouge dans le petit monde du vin, où tout ce qui brille n'est pas d'or. John a une sainte horreur des jean-foutres, des beaux-parleurs, des à-peu-près, des grenouilles qui ont un boeuf sur langue - et j'en oublie. Et il ne leur envoie pas dire.

Il vient d'ailleurs de réunir dans un bouquin ses chroniques de ces dernières années, "Wijn met Prik", encore un ouvrage qui ne lui vaudra pas que des amis.

Bon, je me répète, mais tout au long de ces 4 jours passés avec lui, il a été la politesse et le professionnalisme incarné. Jamais un mot pour vous influencer, jamais une attitude déplacée.

Et pour ce qui est du verbe, je l'ai trouvé à la fois fleuri, et précis - enfin, autant que je peux en juger de par mon néerlandais appris sur le tard. Mais il parle bien le français et l'anglais.

J'ai au moins appris une chose de lui: la simplicité est une vertu cardinale du journalisme, et celui qui s'en écarte s'expose un jour ou l'autre à être raillé. Regardez un peu l'illustration d'une de ses dernières chroniques, intitulée "Wijn -masturbatie" (je pense qu'une traduction est superflue).

 

bindels197

 

Il a l'air bien jovial, ce monsieur, sur la photo, non? C'est sans doute un membre de confrérie quelconque (Les Joyeux Turlurons du Munster? La Jurade du Gris de Toul? La Commanderie du Flétan?). Mais ce pourrait aussi être un journaliste, tout fier de sa dernière chronique - vous savez, de celles qui expliquent au producteur comment il aurait pu faire son vin...

Bref, quitte à me faire mal voir de certains collègues bataves que John égratigne régulièrement, je me dis qu'un type qui ose ainsi secouer l'arbre aux valeurs sûres ne peut être foncièrement mauvais.

 

 

07:26 Écrit par Hervé Lalau dans Pour rire | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |