01 décembre 2011

"Dis Papa, le Champagne, c'est pour les riches?"

On voit mal des publicitaires associer une marque de Champagne et une ambiance misérabiliste. Vous imaginez une campagne mettant en scène un SDF au bord du Canal Saint Martin, un magnum de Krug à la main?

Le glamour, les stars, le sado-maso, le phallique, l'onirique, et même le gay ou le lesbian chic, d'accord, on a donné; mais ça, jamais! Même au pays des neiges éternelles décrit par Begbéder, il y a des limites.

Est-ce une raison pour continuer à nous vendre le Champagne comme un produit élitiste? Ca se discute, surtout en ces temps de crise. Dans cette optique, la dernière campagne de Thiénot m'interpelle.

Un, je n'ai pas le look "gendre idéal" d'un jeune-ambassadeur-de-la-maison. Deux, Je ne me balade pas sur les aérodromes avec mon étui de roteux (à moins que ce soit un parachute, on voit mal). Trois, quand je mets un costume, je n'enlève pas ma cravate pour faire plus décontracté. Quatre, je ne me prends pas pour James Bond. Cinq, je n'ai pas de Piper - je parle de l'avion privé, pas du Champagne. Regardez bien, on voit son hélice dans le coin de l'annonce...

Thi%C3%A9not2.jpg

Moi, je ne suis ni "exclusif", ni "sélect", et je ne "rayonne" pas, comme dit la pub. Bref, je ne me reconnais pas dans les valeurs de la marque.

Je crois que je vais plutôt me servir un verre de Jacquart. C'est une coopérative, d'accord; mais ses Champagnes sont bons, et accessibles. Même les "entrées de gamme", les Cuvées Mosaïque (BSA blanc et rosé) sont étonnantes d'équilibre - je vous en reparlerai. En plus, j'ai rencontré l'oenologue, Floriane Eznack, la semaine dernière; elle est non seulement compétente, mais en plus, elle ne se prend pas pour une icone de la jet set.

Ma fille me demandait l'autre jour "Dis Papa, le Champagne, c'est une boisson de riches?". J'ai envie de lui répondre: "Ca dépend de la marque".

00:41 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

30 novembre 2011

Fin de l'euro: le scénario probable

L'Euro va mal. Jacques Attali, sherpa devenu gourou (belle promotion!), prédit sa fin. Ou plutôt non, il dit que la monnaie européenne n'a que 50% de chances de passer les fêtes.

C'est très fort! Un peu comme si je vous disais que vous avez 50% de chances d'avoir de la neige à Noël. Mais passons.

vin,vignoble,euro,sauterne,barsac

 

Passons, parce qu'il y a plus important: un Comité ad Hoc, l'ODGVBS, s'est penché sur l'éventualité de la fin de l'Euro, et a rédigé un rapport dont j'ai pu me procurer les meilleurs feuilles.

Ce comité préconise d'abandonner l'euro au profit d'un nouvel étalon monétaire. Plusieurs éventualités ont été examinées, mais un seul nom s'est dégagé: l'Yquem.

D'après les experts, en effet, l'Yquem pourrait avantageusement remplacer l'Euro.

Primo, sa valeur n'a presque jamais baissé dans l'histoire récente.

Secundo, elle n'a plus aucun rapport avec la valeur réelle du produit qu'elle désigne - c'est de la spéculation pure.

Tertio, sa couleur dorée évoque un métal précieux.

Quarto, même si c'est long en bouche, c'est facile à prononcer.

Pour toutes ces raisons, le Comité préconise donc l'adoption au 1er janvier 2012 de la nouvelle monnaie, dont le cours sera fixé à 629,95121 euros (arrondis à 629,95 pour plus de facilité dans les conversions). Soit le cours actuel de l'Yquem 2009 en primeur sur le site de 1855.

La nouvelle monnaie sera divisée, non pas en cents ou centimes, mais en centilitres, à raison de 75 centilitres pour un Yquem (par conséquent, un CL = 8,39 euros).

Pour plus de renseignement, vous pouvez prendre  contact avec la BCE ou directement avec  le Comité: ICI

 

00:12 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Pour rire | Tags : vin, vignoble, euro, sauterne, barsac | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |