24 février 2012

La presse qui marche, la presse qui vend

Mais où sont donc partis tous les lecteurs de la presse écrite?

Quels sont aujourd'hui les supports papier qui comptent dans le PEF? (Paysage Editorial Français).

Le Monde? Le Figaro? Libé? L'Huma? Vous n'y êtes pas.

Le Courier International? Valeurs Actuelles? L'Express? Le Point? Capital? Que nenni!

Art & Décoration? La Revue du Vin de France? Pas du tout!

Le premier titre de la presse écrite, en France, c'est TV Mag, avec quelque 6 millions de lecteurs.

84790404.jpg

Bientôt dans la Pléiade?

 

Le Français s'intéresse donc plus aux programmes de la télévision qu'à n'importe quel magazine d'opinion ou spéclalisé.

Je dois faire attention: à 50 ans bientôt, le spectre de la ringardise se dresse devant moi, je n'ai pas envie qu'on me dise que je vis dans le passé. Mais tout de même, un magazine télé au premier rang de la presse de France. Le pays des belles lettres, de Voltaire, de Racine, de Rabelais, d'Hugo!

A la télé ce soir

En attendant, il faut vivre avec son temps. Je m'en vais donc vous donner le programme de votre soirée télévisée.

19H30: "Questions pour un Vigneron", émission jeu présentée par Julien La Perce.

20h00: Journal télévisé (en direct de la Romanée Conti).

20h30: Les Dossiers de la Treille. Le thème de ce soir: ' Le vin et l'Islam', illustré par le film "Indigènes Cépages", avec Jamel Gamay De Bouze.

22H30: Le Débat. "Faut-il interdire le vin de messe?"

23h00: Joly-Coeur (divertissement): Nicolas Joly reçoit ses amis musiciens bio.

23h: Le Journal du Hard, présenté en direct du Château Marg-O.

Ah, j'oubliais. Ma chaîne émet depuis Guernesey, Llivia, Neuchâtel, Couvin, Chicoutimi, Bobodioulasso, mais pas du territoire français; la compétence du CSA ne s'y exerce donc pas.

Dans l'Hexagone, en effet, on produit du vin, on en boit (de moins en moins), mais on ne peut pas en déguster à la télé. En parler, un tout petit peu, mais sans jamais le montrer.

C'était un peu pareil pour les nichons dans les films des années 50. On savait que ça existait, mais plutôt par ouï dire.

 

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (13) | | | |

10 février 2012

Poésie utilitaire

Au Château de Brissac, dimanche soir, au cours du dîner d'ouverture du Salon des Vins de Loire, j'ai appris l'existence d'une sympathique compétition sur le thème du vin et de la poésie.

Cela se tient à Juigné, le 10 mars prochain, avec le patronnage d'Interloire, et sous la présidence de Danièle Sallenave, de l'Académie Française. Pour plus d'info, voir ICI

 

vin & poésie

Les inscriptions étaient closes le 8 février... dommage

J'ai immédiatement composé un poème, sur le coin de la table ronde. Je vous en donne la primeur: c'est ma manière à moi de récompenser votre fidélité.

Quand je bois du Brissac, j'ai la langue qui claque
Quand je bois de l'Aubance, j'ai la langue qui danse.
J'adore le vin!
J'adore le vin!

Les deux derniers verres (une rime aussi riche qu'un Coteaux de l'Aubance) sont empruntés à notre hôte d'un soir, M. le Comte de Brissac. Le reste est de mon cru.

La simplicité étant, paraît-il, une vertu, je fonde de grands espoirs sur ce type de poésie utilitaire - voire alimentaire.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Tags : vin & poésie | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |