02 novembre 2012

900.000 visites

Voila, c'est fait, mon compteur de visiteurs uniques a passé hier le cap des 900.000.

Que dois-je en penser?

Je peux vous la faire "festif": "Ouah, génial, ça s'arrose!" Mais dans mon métier, on arrose tous les jours, c'est professionnel. Sauf qu'on crache après.

Je peux vous la faire "modeste", du genre "je suis au service des vignerons, blah blah..". Voir à ce propos mon billet sur les pique-assiettes et les pique-boeufs... des fois que vous ayiez loupé cette longue chronique qui prouve une fois de plus que je ne suis absolument pas dans la ligne du bon "blogueur", qui doit faire court et concis. Sujet, verbe, complément. Mais on ne se refait pas. Je suis d'un autre temps, celui des livres. Vous savez, ces trucs en papier relié...

Je peux vous la faire "qui se la pète": "Les autres blogs de vin? Connais pas..." Mais ce n'est pas mon genre.

Je peux vous la faire "dégoûlinant de reconnaissance": "Amis lecteurs, vous sans lequels..." Mais ça sonnerait faux. Un blogueur honnête doit écrire pour son sujet, pas pour plaire.

Je peux vous la faire "détâché des contingences"; mais ce serait tout aussi faux. Un blogueur honnête apprécie la réactivité; le nombre de visites, outre qu'il flatte l'ego, est aussi un indicateur de l'intérêt de ce qu'il fait.

Vous avez dit "indicateur"? Mais quel genre d'indicateur?

Le nombre de visites ne dit pas grand chose sur le nombre de visiteurs. Il peut très bien s'agir d'un petit nombre de passionnés qui cliquent tous les jours comme des malades, qu'un grand nombre de visiteurs occasionnels qui ne restent que quelques secondes sur ce blog.

Si j'en juge par Google Analytics, qui semble utiliser d'autres outils, vous êtes 40% de visiteurs habituels et 60% de visiteurs occasionnels. Ce qui, rapporté au chiffre global, donnerait quelque chose comme 500.000 visiteurs différents (en 6 ans). J'ai vraiment du mal à y croire!

Déjà, j'ai du mal à croire que mes filles aient 500 amis sur Fesse de Bouc: c'est plus qu'elles ne renconteront jamais dans la vraie vie. Alors, moi, 500.000 lecteurs...

Toutes ces statistiques donnent le tournis. Et je ne vous parle pas du classement Ebuzzing, auquel je ne comprends toujours rien, puisqu'il contredit presque systématiquement l'évolution constatée sur les deux autres compteurs...

Et si tout ça n'avait aucune importance? Et si tous ces indicateurs n'étaient que des pièges à gogos narcissiques?

Mais il y a autre chose.

500.000 ou 900.000, peu importe, en définitive. Imaginez seulement que pour chaque visite, je reçoive 10 centimes d'euros. La plus petite des pièces jaunes.

J'aurais donc gagné entre 50.000 et 90.000 euros. De quoi financer quelques beaux voyages en pays viticole, sans dépendre d'aucun éditeur ou groupement de producteurs... De quoi lancer mon propre magazine, ou éditer un livre.

Je sais, ce modèle économique n'existe pas, ou à peine; personne ne veut payer pour internet. Moi non plus, d'ailleurs.

Mais ça fait quand même rêver...  

 

00:34 Écrit par Hervé Lalau dans Pour rire, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

01 novembre 2012

Maître Folace nous communique

Ce 31 octobre, en l'étude de Maître Folace, Notaire à Tigreville (Calvados) a été procédé à l'enregistrement des statuts d'une nouvelle association sous le régime de la loi de 1901.

Dénomination: "Association des Journalistes Viticoles Etiques" (AJVE)

Raison sociale: "Les Poivros du Coeur"

Capital social: aucun (sans objet)

Siège social: Antenne Mobile du Crédit Agricole du Roussillon, 12-46 rue Diogène, Corneilla-la-Misère (Pyrénées-Orientales)

Objet social: "Défense et illustration d'un mode de vie spartiate dans l'exercice de la critique viticole"

Conditions d'adhésion: revenu journalistique annuel frisant l'indigence (avec un fer à friser).

Charte déontologique: les membres jurent sur le tome 12 de la Bible du Carignan (Editions Smith, Perpignan), de vivre de vin et d'eau fraîche et de ne jamais voyager en classe affaires.

Chant officiel: "Mon vieux" (Daniel Guichard)

Devise: "Vivons chichement de notre art et mourons la tête haute"

 

Ont comparu ce jour devant Me Folace et Naudin Fernand, Premier Clerc:

MM. Lamouize Hervé, Vandeladèche Marc et Spartacus Michel, co-fondateurs et apporteurs de l'absence de capital social à parts égales.

 

Il a immédiatement été procédé à la répartition des postes du Conseil d'administration et du bureau. Ont été pourvus:

Le poste de Président: Lamouize, Hervé

Le poste de Secrétaire Général: Spartacus, Michel

Le poste de Factotum: Vandeladèche, Marc

Le poste de Moustache: Brokk, Jim

Le poste de Suédois: Karlton-Hotellet, Per

Le poste de Québécois: Gagnons-Peu, Marc-André

Par dérogation exceptionnelle aux statuts légaux (art 12 bis al. 8), il n'a pas été procédé à la nomination d'un Trésorier, mais à celle d'un Misérier, en la personne de M. Colla-Teral David.

L'association comprend des membres simplets, ou membres pleins, qui doivent avoir la qualité de journaliste; et des membres donneurs. Ces derniers ne sont pas des journalistes mais contribuent, par leur activité et par leurs dons, à la bonne marche et aux liquidités de l'association.

La cotisation annuelle des membres simplets a été fixée à 0,75. Ce chiffre s'entend en litres de vin à la température de 14°C.

La cotisation des membres donneurs est fixée à 2. Ce chiffre s'entend en cartons de 6 bouteilles de 75cl, à concurrence d'une valeur marchande de 8 euros la bouteille.

Les dons des membres donneurs ne peuvent être revendus par l'association mais doivent être utilisés lors des réunions statutaires de l'association. Leur affectation est placée sous la responsabilité conjointe du Misérier et du Factotum.

Le prochaine Assemblée Générale statutaire a été fixée au 1er novembre 2012, 9h30, dans les locaux de la société Cum Majou International Business Ventures, Tour Agios, Rue du Temple-de-l'Egalité-entre-les-Hommes à Corneilla-la-Misère (Pyrénées-Orientales). Il y sera procédé à une distribution de dividendes et à un vin donneur.

 

Fait à Tigreville, Calvados, le 31 octobre 2012

Folace Francis, Notaire

Naudin Fernand, Premier Clerc

Assesseurs: Proud'hon Pierre-Joseph, Berthe-aux-Grand-Pied Jacques et Charretier Léon

 

 

Annexes: 1 "Mon Vieux", chant officiel

00:02 Écrit par Hervé Lalau dans France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |