24 décembre 2012

Bugarach: quel dommage!

A Bugarach, l'ambiance fin du monde a laissé la place à l'ambiance kermesse; quel dommage que le pétard ait foiré!

Le pic est toujours là, immobile, serein, majestueux, comme posé sur l'horizon de notre crédulité.

Mais que vont donc devenir tous les illuminés qui avaient fait le déplacement? Avaient-ils seulement pris un billet de retour? Ou avaient-ils vidé leur compte en banque?

800px-Bugarach.JPG

Sous le pic, une épaisse couche de crédulité humaine... (Photo Thierry Strub)

Et que vont-ils boire ce soir pour le Réveillon de Noël? Un Lacrima Christi? Un Flying Cigar? Une Delirium Tremens?

Pas dégrisés pour deux sous, certains croient dur comme fer (ou plutôt comme schistes et calcaires) que Jésus est enterré sous le pic de Bugarach. Et pourquoi pas Bouddha, Moïse ou Mahomet?

A qui profite la farce? Aux agences immobilières? Aux hôteliers du coin? Au maire? Aux petits hommes verts qui nous regardent dans leur grande lunette de chiottes, comme les étrons galactiques que nous sommes?

Astro-gastro-entéritement vôtre,

Hervé

Quel est le féminin de "Gourou" en mandarin?

Vous connaissez Debra Meiburg? Moi non plus. Pourtant, je devrais. C'est une des "Most Powerful Women In Wine" selon le magazine Drinks Business.

La traduction littérale serait "une des femmes plus  puissantes du vin"; je proposerai plutôt "une des femmes les plus influentes du vin".

La dame écrit des livres, anime des émissions sur le vin à Hong Kong - à ce titre, elle aurait beaucoup fait pour développer l'intérêt des consommateurs asiatiques pour le vin. Qui s'en plaindra?

Je ne vois pas trop ce qu'apportent de telles listes, établies selon le sexe de la personne. D'autant qu'aujourd'hui, certains pays proposent des fiches d'immigration avec trois propositions: homme, femme ou sans opinion.
S'il faut demain faire la liste des "sans opinion les plus puissants" ça va être délicat.
Mais je m'éloigne du sujet.

debra_meiburg_mw.jpg

La photo officielle de Debra Meiburg, MW


Voilà donc une dame que je ne connais ni de nom, ni des lèvres ni des dents, et qui compte parmi les personnalités les plus influentes du vin. Le genre de gens dont une petite chronique sur l'intérêt du petit verdot dans les assemblages bordelais peut faire changer tout l'encépagement entre Pomerol et Pessac. Dont un seul petit papier peut faire décoller les ventes de Picpoul à Bornéo.

C'est aussi cette femme qui doit dire le vrai, faire autorité, orienter la production... Quelle responsabilité!

N'étant ni femme ni puissant, je suis content d'échapper à cette notoriété...

07:00 Écrit par Hervé Lalau dans Chine, Pour rire | Tags : gourou, wine, vin, asie, meiburg | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |