25 février 2009

L'autre mousseux portugais

Jusqu'à présent, lorsqu'on pensait "mousseux portugais" - enfin, pour ceux qui y pensent - on pensait d'abord "Bairrada".

Il faudra réviser son jugement, car il y a maintenant une joiie alternative venue du Nord du Portugal: Miogo.

C'est Patricia Marques qui me l'a fait découvrir hier au Sol Ar, avenue Brugmann, à Bruxelles. Une adresse à retenir pour tous les défricheurs de saveurs lusitaniennes, qu'elles soient liquides ou solides (ah, la gelée de coing, le queijo da Serra, la confiture de tomate...). On peut même y apprendre à cuisiner portugais.

Mais revenons à notre espumoso du Nord. Il s'agit d'un rosé, élaboré à partir du cépage Espadeiro - un cépage qui tranche dans la médiocrité des rouges de la région. Il est aromatique, en tout cas. Au nez, j'ai trouvé de la cerise, du cassis et une bonne dose de fraise. La bulle est forte, mais pas grossière, la bouche est directe, sans rugosité, mais sans mollesse non plus. La finale est assez longue, on perçoit même quelques beaux tannins. C'est le genre de mousseux rosé que j'aime bien, sensuel, mais pas trop. On manque bien sûr de points de repères, - que ceux qui connaissent l'espadeiro lèvent la main - mais qu'importe, c'est bon.

 

Miogo

Miogo rosé, Espadeiro Metodo tradicional

 

Tiens, si, je n'ai pas pu m'empêcher de penser en le dégustant à la bouteille de Cerdon Lingot Martin qui m'attendait, ouverte depuis la veille, à la maison. Le nez du Miogo était très approchant, une certaine rectitude en bouche, aussi; la finale par contre, n'avait rien à voir, le sucre du Cerdon lui donnant un tout autre aspect, plus exubérant. Mais c'est drôle de constater qu'à tant de distance, avec des cépages différents, dans des conditions différentes, deux vins peuvent avoir un profil aromatique très semblable.

Patricia, qui connaît bien ses produits, me confie que le contact avec cette cave, gérée par deux femmes, s'est fait sur base d'un simple échantillonnage; la dégustation a été probante, le courant est passé, et voici le produit sur la liste du Sol Ar. C'est facile, le vin - enfin, parfois.

Le prix est très doux (le Solar marge peu, l'idée étant de lancer les produits sur le marché): environ 12 euros. Pour une telle qualité, c'est plus que bien. Et comme dit Marc Vanhellemont, "Miogo, j'y go!"

 

 

logo

 

The Sol Ar: info@thesolar.pt

08:20 Écrit par Hervé Lalau dans Portugal | Tags : sol ar | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

14 novembre 2008

Prix FIJEV-VINIPAX

A l’instigation de la Vice-Présidente de la FIJEV Jacqueline Jensen et de son délégué portugais Anibal Coutinho, les journalistes FIJEV présents au VINIPAX de Beja, dont votre serviteur,  se sont réunis pour décerner deux prix FIJEV-VINIPAX aux deux meilleurs vins présentés à ce salon, qui rassemble l’offre des terroirs du Sud du Portugal (Alentejo, Ribatejo, Terras do Sado, Algarve, principalement).
Représentant une dizaine de pays (Belgique, Canada, Chine, Danemark, Etats-Unis, France, Hong Kong, Portugal, Royaume-Uni, Suisse...), les journalistes ont élu les deux vins suivants:

-Dona Maria, Reserva 2005, Alentejo (“Melhor Vinho Tinto”)
-Quinta da Alorna 2007 Ribatejo (“Melhor Vinho Branco”)


Au-delà de cette juste récompense d’un savoir-faire qui progresse à pas de géant dans les deux régions, ce prix était l’occasion de réaffirmer l’ancrage local de notre FIJEV au Portugal.

 

Vinipax

09:22 Écrit par Hervé Lalau dans Portugal | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |