13 août 2009

Afros, le Minho authentique

L'ami Marc Vanhellemont nous revient du Nord du Portugal avec quelques bonnes adresses et cette poésie qui n'appartient qu'à lui...

La ramada, pergola de vigne nous mène jusqu’au Paço, la demeure construite au 16e siècle, vieille bâtisse de famille qui fut occupée par la grand-mère de Vasco Croft. Cet architecte Lisboète, aujourd’hui propriétaire du lieu, garde une tendresse émouvante pour son aïeule. Tendresse que l’on retrouve certes dans la construction de ses vins.

L'autre couleur du Verde

Biodynamiste depuis trois ans, il possède 6 ha autour de la propriété, vient d’en acheter 8 autres et en loue 6, soit 20 ha en tout, dont une grande partie entourée de forêt. Âge moyen des vignes : 17 ans. Les cépages employés sont le Vinhão pour le rouge et le Loureiro pour les blancs, un effervescent et un tranquille.
Padreiro, c’est le nom du patelin perdu au milieu du Minho, origine du truculent Vinho Verde. Un vin qui mérite mieux que la réputation des quelques produits industriels qu'on nous sert habituellement... Soyons curieux!

 

Casal do Paço Padreiro

Le Casal do Paço, Padreiro

Dégustation

Afros Vinho Verde Loureiro 2008
Le premier, Loureiro simple fermenté en cuve.
Robe verte à reflets jaune. Nez légèrement citronné, accompagné d’écorce de pamplemousse et d’absinthe. Bouche très citronnée, mélangée de rhubarbe amplifiée par le léger gaz carbonique. La longueur se tend sur le minéral.

Afros Vinho Verde Escolha 2007
À la différence, le vin est élevé pendant 6 mois en barriques usagées. Robe plus jaune, nez plus fermé, la bouche ajoute du grillé, de l’amande et de la noisette. Certes, le passage en bois apporte son gras, mais masque par la même occasion le minéral, ici c’est l’amertume légère qui apporte la fraîcheur.


la gamme Afros
La gamme Afros


Afros Vinhão 2008
Le cépage Vinhão est autochtone, sa couleur est foncée, avant il s’élaborait pour la consommation courante. Robe pourpre cramoisi carrément opaque. Nez de raisin sec, de racine de panais et de persil, maculés des jus de prune violette, de framboise, de cassis et de fraise noire. Bouche vive, nerveuse, avec heureusement une densité fruitée qui amortit l’élan acide. En déguster est une expérience forte à déconseiller aux âmes sensibles, mais à énergiquement recommander aux palais qui ont tout bu !

 



Afros rouge effervescent

Fait en méthode classique, cet effervescent aussi sombre que le tranquille hume la violette, le cassis et la mûre. Les tanins font le palais rogue, cela ajoute à la rusticité, le dosage à 12 g n’entame en rien son caractère. Ça c’est pour quand on a aimé et qu’on en redemande.

mouclade
La mouclade

Par contre à table, sur place avec quelques sardines grillées, des moules, des légumes à l’escabèche, les blancs passent à merveille et les rouges se civilisent.

Contact: www.afros-wine.com




Marc Vanhellemont

15:18 Écrit par Hervé Lalau dans Portugal | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

26 mai 2009

Ca bouge à Beja

Une nouvelle sous-zone de la DOC Alentejo devrait bientôt voir le jour: Beja. Elle a pour elle une forte singularité au plan des sols (surtout des schistes, comme à Vidigueira). Mais aussi et surtout, c’est là que l’on voit émerger le plus de nouvelles caves, généralement de grande dimension: Herdade do Rocim, Herdade da Maladinha, Casa Santa Vitoria, Herdade dos Grous…

L’Alentejo est la région des extrêmes climatiques… et politiques. Dans ce vieux fief communiste, l’argent des Golden Boys et du tourisme de l’Algarve a coulé à flots.

Bon nombre de ces projets incluent hôtel, restaurant, initiation à la dégustation, certains proposent même sports mécaniques ou équitation. Bref, c’est de l’oenotourisme intégré.

Et les vins ? Ils sont souvent étonnants, surtout pour des vignes si jeunes.  L’Olho de Mocho blanc 2007 de Rocim, par exemple, d'une exceptionnelle complexité pour un blanc du sud (mais cette cave vise haut); le Monte Peceguina rouge 2007 de Maladinha; ou encore le Grous Branco 2007.

Beja a un petit air d’Australie, ces gens ont de l’argent, mais ils ont surtout oublié d’être bêtes. Certains ont même l’esprit terroir, alors, on en reparlera…

 

Rocim

Herdade do Rocim

 

Non loin de là, sur le terroir de Vidigueira, j'ai aussi visité Cortes de Cima.

Carrie & Hans Kristian Jorgenssen, un couple américano-danois qui a bâti à Cortes de Cima, près de Vidigueira, une propriété modèle. A la base, un coup de coeur, mais aussi beaucoup d'huile de coude et pas mal de matière grise. Ici, tout ne s'est pas fait en une fois, on n'avait pas les moyens, mais ce n'est peut être pas plus mal, les Jorgenssen ont eu le temps de la réflexion.

 

00:06 Écrit par Hervé Lalau dans Portugal | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |