02 décembre 2011

Haut-Gléon est à vendre

J'ai visité le Château Haut-Gléon à la fin des années 90, peu après le rachat du domaine par les Duhamel (anciens propriétaires des vêtements K-Way). J'ai même dormi sur place, dans  une de leurs chambres d'hôtes, joliment décorées - à l'époque où l'on parlais pas beaucoup d'oenotourisme, ces gens le pratiquaient, et fort bien.

Le vin était excellent, très Corbières, mais avec une certaine finesse et un élevage bien maîtrisé. La bouteille était originale - un ancien modèle aux larges épaules. J'ai redégusté quelques millésimes plus récemment, au hasard des salons, c'était toujours bien; Haut-Gléon venait même de passer en bio.

J'apprends aujourd'hui que le domaine (34 ha), actuellement en indivision familiale, est à vendre.  Pour des raisons personnelles, comme on dit. Ce qui m'étonne un peu, parce que j'avais cru comprendre que cet investissement avait justement été fait dans l'optique de transmettre le patrimoine. L'exploitant, Léon Duhamel, le fils de l'ancien propriétaire de K-Way, semblait mordu de vin, et épris de son terroir de Corbières. Une affaire à suivre.

 

16:28 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc, Midi | Tags : haut gléon, corbières, vin, vignoble, duhamel, à vendre | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

22 novembre 2011

Abbaye Sylva Plana La Closeraie 2010

Quelques lignes sur un vin dégusté - et sélectionné - lors d'une séance "Nouveautés" chez In Vino Veritas (commentaire à paraître dans le n°15). Nous partons pour l'abbaye de Sylva Plana, en Faugères...

Capture-plein-écran-13082010-220930.bmp.jpg

Plus que l’onction du père Abbé, ce vin a la fougue du moinillon, un petit côté sauvageon aussi, des notes qu’il a sans doute arrachées à la garrigue qui entoure l’abbaye – du thym, du ciste…  Il porte des sandales de cuir, aussi, pour marcher sur les schistes. Le comité de dégustation a apprécié sa vivacité, sa dynamique en milieu de bouche qui finit tout de même par s’apaiser, les tannins sont souples en finale, mais la minéralité ne disparaît jamais ; voilà un vin dont on profite longtemps, comme d’un coucher de soleil sur la lande. Dans l’assemblage Grenache-Syrah-Carignan-Mourvèdre, rien ne dépasse vraiment, tout se fond, tout se répond, c’est la marque d’un bel élevage. Beau potentiel, c’est sûr, mais aurons nous le courage d’attendre ?

Le vignoble, exploité par la famille Bouchard, compte 45 ha sur schistes et argilo-calcaires.

Plus d'info: http://www.vignoblesbouchard.com/

00:02 Écrit par Hervé Lalau dans Languedoc, Midi | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |