08 mars 2011

Le Sauvignon en V.O...

Un court extrait d'un dossier écrit à 4 mains avec mon ami Marc Vanhellemont et publié dans le dernier IVV. Le sujet: les blancs du Centre-Loire.

Juste pour vous mettre le silex à la bouche...

sauvignon, loire, sancerre, pouilly, roumet, In Vino VeritasA droite ou à gauche, des vignobles

LES TERROIRS DE SANCERRE ET DE POUILLY

Pourquoi fait-on du Sancerre à Sancerre et pas à Marlborough ? Sans doute un peu à cause des sols. Révisons donc ceux du Sancerrois.

 

• Les Silex: Les "cailloux", comme on les appelle ici, se trouvent surtout en bord de Loire.
Ils accumulent facilement la chaleur et la restitue aux raisins, qui mûrissent plus vite. Les vins issus de ces terroirs sont généralement assez durs et fermés pendant leur première année, mais s’ouvrent ensuite ; ils sont puissants, tranchants et présentent un bon potentiel de vieillissement. Le sauvignon de silex présente souvent des notes épicées et de pierre à fusil.

• Les Terres Blanches: Ces sols mêlant argiles et calcaires sont assez froids et ralentissent la maturation des raisins ; ce qui n’a pas que des inconvénients, car les raisins récoltés plus tard sont généralement très sains. Les vins de terres blanches ont besoin de temps pour s’ouvrir ; ils présentent généralement des nuances florales et végétales au nez, mais des bouches assez rondes. Ils sont élégants. Leur potentiel de garde est important.

• Les Caillotes: Ce sol de pierre calcaire est une couche de surface (40 cm au maximum). Les vins qui en sont issus sont à la fois vifs et fruités, avec une certaine tendresse. Ce sont souvent les premiers prêts à boire.

• Les Marnes Kimméridgiennes: Assez rare à Sancerre (la Côte des Monts Damnés en est un bel exemple), les marnes produisent des vins assez longs à s’ouvrir, mais équilibrés, fruités et suaves.

Et merci à Benoit Roumet pour la matière première...

01:52 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : sauvignon, loire, sancerre, pouilly, roumet, in vino veritas | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

07 mars 2011

Et si on créait une marque de Cabernet d'Anjou?

Il n'y a pas que les grands groupes américains ou australiens qui misent sur les marques dans le vin: Castel aussi. Le groupe a des ambitions en Loire, depuis le rachat de Friedrich et Sautejeau. Aussi a-t-il créé de toutes pièces la marque Plessis-Duval pour le cabernet d’Anjou. Et ça marche: avec 3 millions de bouteilles en 2010, elle est en passe de devenir un des ténors de l'appellation. Et pour faire bonne mesure, elle a obtenu le label “Saveurs de l’année”.

Pas convaincus? On voit bien que vous ne pratiquez guère la GD. Tout y est possible, ou presque, à condition d'y mettre le prix.

 

06:15 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire, Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, loire, anjou | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |