29 mai 2012

A Sancerre, le week-end dernier

C'est sans doute une des plus vieilles Foires aux Vins de France - je ne parle pas de celle de Leclerc, de Carrefour ou d'Intermarché, non je parle d'une vraie fête de village, la Foire aux Vins de Sancerre, dont la 86ème édition avait lieu ce week-end (c'est toujours le samedi et le dimanche de Pentecôte, on ne peut pas se tromper).

Le lieu: les Caves de la Mignonne. J'y étais - le samedi après-midi.

Sancerre.jpg

Mignonne, allons voir si Sancerre...

J'ai aimé l'ambiance - des gens venus de partout, de Bretagne, du Loiret, de Paris, de Belgique, du Pas de Calais, même de Russie. On parle de 7.000 visiteurs sur les 2 jours, Sancerre grouillait de vie. J'ai aimé les vins (plus de 400, mais je n'en ai goûté qu'une cinquantaine); j'ai aimé l'organisation: les vins sont regroupés par village, c'est plus facile.

Cette année, les 2011 de Bué, de Chavignol et de Crézancy m'ont particulièrement impressionné. A Quincy et Reuilly, la veille, j'avais trouvé la plupart des 2011 un peu sur la réserve, fins, certes, mais légers. Là, aves les Sancerre, j'ai eu droit à des vins de tempérament, expressifs, structurés.

Sans oublier les Coteaux du Giennois de Quintin et de Poupat... mais c'est une autre histoire que je vous narrerai peut-être une autre fois, si vous êtes sage, et si j'ai envie. Na!

18:49 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Liberté, identité, anonymat

Si ce n'est déjà fait, je vous engage à lire le billet de l'ami David sur les 5 du Vin. C'est ICI

J'adore l'histoire, je respecte les particularismes, mais parfois, comme David, je me demande: ça intéresse qui de savoir où commence Sancerre et où finit Menetou-Salon, où commence Reuilly et ou finit Quincy?

A l'échelle française, européenne, planétaire, et alors qu'il est si difficile de se faire un nom, est-ce que l'union ne fait pas la force, plus que la dispersion?

C'est bien d'affirmer son identité, c'est bien de vouloir faire entendre sa voix, mais dans tout le bruit du marketing d'aujourd'hui, tout ce qu'on y gagne, bien souvent, c'est l'anonymat. Alors on crève en toute liberté, mais on crève quand même.

Reuilly.jpg

Qui est le plus cocu, dans l'histoire des AOC anonymes? Notez bien, ce vin-là, je l'ai partticulièrement apprécié...

J'ai dégusté les sauvignons de Reuilly et de Quincy à la Cave de Brinay, la même matinée. Il y en avait des bons, de très bons, de moins bons. Mais je serais incapable de discerner une quelconque différence entre les deux AOC.

Et vous?

C'est le vin qui compte, en définitive. Ou alors on fait une promo avec un feuillet sur l'historique du lieu et un peu de terre en sachet pour chaque bouteille achetée?

18:16 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : aoc, reuilly, quincy | Lien permanent | Commentaires (13) | | | |