29 avril 2013

Non à la cimenterie Holcim de la Rochelle

Amoureux du Pertuis Breton, pour y avoir séjourné plusieurs années de suite, sur l'île de Ré et à La Tranche, je suis révolté du projet de cimenterie qu'Holcim veut édifier dans le port de La Rochelle. Non seulement il y aura pollution visuelle, mais également pollution de l'air, et avec les vents dominants, tout le monde en "profitera" dans le Pertuis, même la zone prétenduement protégée "Natura 2000".

Je sais bien qu'il y a bien d'autres raisons de s'indigner, bien d'autres endroits à protéger, mais honnêtement, sauvegarder ce lieu me parait autrement important que quelques arpents de vignes en Côte Rôtie, par exemple.

Avec tout le respect que je dois aux Ampuisiens, leur village m'a toujours semblé gris et anodin, pas du tout en phase avec la qualité de leur cru. Peut-être qu'un peu de fleurs, de ravalement de façades, etc...

Quoi qu'il en soit, si vous avez l'occasion de vous rendre à La Flotte en Ré, le 18 mai, votez pour moi. Et n'oubliez pas de dégsuter, à la Coopé du Bois, près du moulin, un Pineau Ilrhéa à ma santé. "Ré, une note de goût," qu'ils disaient...

Sinon, vous pouvez toujours signer la pétition ICI

RP-MatRe-18052013-web.jpg

11:00 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire, Rhône | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

20 avril 2013

Un bouquet de violettes à la manière de Weisskopf

il y a quelques jours, nous fêtions un anniversaire; nous avons donc passé la soirée au Chalet de La Forêt, à Uccle - établissement  à la cuisine particulièrement raffinée que je me permets de vous recommander, au passage.

Mais si je vous ne parle, c'est pour le vin que j'avais choisi pour accompagner nos agapes de langoustines, de turbot et de Noix de saint Jacques aux Chicons.

Il s'agissait du Montlouis 2009 du Domaine Rocher des Violettes, de Xavier Weisskopf - cuvée Touche Mitaine.

arton17.jpg

Il a tout à fait bien rempli son rôle.

De la violette, il n'en a pas été question au nez, mais des agrumes (cédrat, pomelo), certainement. San soublier le miel et la pâte de coing.

Sa bouche est à la fois bien sèche et bien grasse (on n'est pas dans le shampoing, où les deux termes ont totalement antinomiques).

C'est long, ça reste vif. Beau retour d'affection, pardon, du coing en finale.

00:26 Écrit par Hervé Lalau dans Loire | Tags : loire, weisskopf | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |