09 octobre 2013

A Amboise, les enfants font l'école vigneronne

Ce qui est toujours mieux que l'école buissonnière...

Pour la deuxième année, la vigne du Clos des Châteliers accueillera les jeunes vendangeurs de l'école Jules Ferry d'Amboise pour les "Vign’Amboisiennes»
 
Sous réserve des conditions climatiques et de l’état sanitaire du raisin, cela se déroulera le 17 octobre à partir de 10h30.

 «Mascotte», le cheval de trait, leur donnera un coup de patte pour tirer les casiers garnis de raisin blanc parmi les rangs. Ils verseront ensuite leur récolte dans le pressoir traditionnel et auront la chance de goûter instantanément le jus du raisin récolté. Après l’effort le réconfort! Tous déjeuneront en plein air  et avec vue sur le Château d’Amboise et la Loire. Quant aux grands, ils pourront déguster la cuvée unique de l’Or Blanc des Châteliers 2012, réalisée de A à Z par les vignerons et les enfants, pendant que ces derniers savoureront leur propre jus de raisin « bio » et mangeront un casse-croûte du terroir !

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Loire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

04 octobre 2013

Vouvray espère une belle vendange... quand même

 Je reçois de Valérie Kéréver ce communiqué faisant suite à la journée Vouvray à laquelle je n'ai pu me rendre.

Je le diffuse avec d'autant plus de plaisir que je compatis toujours avec la situation difficile des vignerons de ce beau cru de la Loire.

L’épisode catastrophique de grêle du 17 juin 2013 a marqué les esprits des producteurs de l’appellation Vouvray. Les 2/3 des vignes de l’appellation, sont touchés entre 20% et 100%.

L’appellation a choisi d’ouvrir plus largement la traditionnelle visite des vignes qui précède la promulgation officielle du ban des vendanges.

vouvray,loire,grêle

Sensibilisées par la situation dramatique qu’ont vécu les vignerons, près de 200 personnes ont arpenté le vignoble, sont venues constater l’état des vignes et écouter le message des vignerons.

Ces derniers ont expliqué leur travail face aux dégâts de la grêle, intervenue avant floraison, qui a ainsi permis de retailler certaines parcelles (mais on ne retaille pas en 2 semaines ce que l'on fait normalement en 4 mois). Les mois de juillet et août particulièrement ensoleillés permettent d’espérer un bon aoûtement des bois repoussés et donc une récolte en 2014. Ils ont établi un bilan du millésime 2013 et confirmé que toutes les parcelles n’ont pas grêlé et que, par chance, il reste encore du vin dans les caves.

 

Philippe Thierry (directeur de la coopérative La Cave des Producteurs) a précisé qu’il faudra être vigilent pour garder les marchés et lever le pied sur les marchés promotionnels. Cela risque d’être dur pour les vignerons qui ont été touchés à plus de 80  %. Après, tout dépendra de la trésorerie et du niveau de stocks dans chaque exploitation. Globalement, il faut s'attendre à deux années difficiles 2014 et 2015.

Aux côtés des vignerons, plusieurs spécialistes sont intervenus et ont fait un tour d’horizon sur la catastrophe du 17 juin.

  • Etienne Carre (directeur du laboratoire de Touraine) et Dominique Gourdon (chef du centre météorologique de Tours) ont donné des précisions sur le climat de l’année, et expliqué de manière scientifique la formation d’un nuage.

  • -L’intervention de Michel CONTOUR maire de Cellettes (41) et président de l'ADELFA (association de lutte contre les fléaux atmosphériques) du Loir et Cher a permis de mieux comprendre l’importance de multiplier les dispositifs de luttes contre les fléaux atmosphériques.

  • Pascal Mallier et Emmanuelle Bollote (de la Chambre d'Agriculture 37) sont intervenus sur l’importance de la biodiversité dans un vignoble et sur le principe de la confusion sexuelle, qui consiste à perturber la phase de rapprochement des papillons mâles et femelles par émission de phéromones synthétiques en grande quantité. Il s’agit d’éviter la ponte de ces papillons et la blessure des grains de raisin par leurs larves. Cela permet de ne pas utiliser d’insecticides dans les vignes et de préserver la faune utile.

    En conclusion, on peut dire que la chaleur de l’été a fait un beau travail sur les vignes sinistrées et ce phénomène permet de rattraper le retard pris en début de saison sur les vignes indemnes.

    Les vignerons reçoivent toujours de nombreux témoignages et des marques de sympathie venant de professionnels et d’amateurs des vins de Vouvray. Ils continuent à jouer la solidarité pour assurer la pérennité de leur exploitation et de leur appellation.

Plus d'info: contact@vindevouvray.com

00:13 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : vouvray, loire, grêle | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |