12 janvier 2014

"MAJY" Brut de Franc rosé, par Couly-Dutheil

Pour moi, Couly-Dutheil évoque la bonne et vineuse ville de Chinon, bien sûr, et notamment le fameux Clos de L'Echo.

Depuis 10 ans, la maison s'essaye aussi à la bulle. Et pas n'importe quelle bulle: du cabernet-franc - on est Chinonais ou on ne l'est pas!

Elle en tire deux cuvées "Brut de Franc", un blanc et un rosé - c'est ce dernier que j'ai le plaisir de vous présenter.

rosé, bulles, cabernet franc

Derrière une robe assez soutenue se profile un nez de cerise et de framboise, très séduisant, que la bulle ne fait que rehausser; la bouche est plus surprenante, acidulée, croquante, avec des tannins qui évoquent franchement le rouge (j'ai repensé à ces espumosos de Barraida qui passent si bien sur le cochon de lait). La finale est un tantinet sur l'amer, mais j'aime ça. Le séducteur a du caractère.

Bref, un choix osé que celui du Cabernet-Franc, mais un choix payant.

Refermentation en bouteille,12 mois sur lattes.

PS. Ce joli "Couly" de fruits frais fera merveille pour un petit souper à deux en amoureux, même sans attendre Saint Valentin... Préparez les chandelles!

Contact: info@coulydutheil-chinon.com

00:45 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : rosé, bulles, cabernet franc | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

08 janvier 2014

Des poules dans les vignes de Bourgueil

Je relaie avec plaisir ce sympathique communiqué des vins de Bourgueil qui fait honneur au pays du coq.

C'est très probablement une première en France : le mardi 21 janvier, des poules seront lâchées dans les vignes de Bourgueil !

C'est le cuisinier "Vincent cuisinier de campagne", à Ingrandes de Touraine, qui a partagé cette idée avec son voisin vigneron, Philippe Boucard, du Domaine Lamé-Delisle Boucard.

Le cuisinier, qui aime proposer à ses clients des plats locaux, cherchait un terrain pour élever ses poules en plein air. A terme, son fils prendra le relais en créant une exploitation agricole.

Le voisin, toujours à l'affût d'innovations, travaille déjà sur plusieurs expériences de biodiversité. Si l'effet des poules sur la vigne n'est pas encore connu, leur activité de prédation des insectes et de maîtrise de l'enherbement ne peut-être que bénéfique.

450px-Galiña_GDFL61.jpg

Photo Luis Miguel Bugallo Sánchez



Les volatiles seront retirés du vignoble quelques semaines avant les vendanges pour ne pas être tentés de goûter aux précieux raisins qui donneront des vins de Bourgueil !

1ha de vigne a été cloturé pour accueillir 250 poules.

Vous êtes cordialement invités le mardi 21 janvier à venir filmer, photographier et assister à cet incroyable lâcher de poules !

Plus d'info: guillaume.lapaque@vin-bourgueil.com

07:07 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |