31 janvier 2014

Philippe Gilbert, à Menetou-Salon

Comme le Muscadet est le vin de Nantes, comme le Beaujolais est celui de Lyon, le Menetou-Salon est celui de Bourges. Toutes proportions gardées. Car si Bourges fut l'éphémère capitale d'un roi sans couronne (Charles VII), primo, cela fait un bon bail; deuxio, la ville n'a rien d'une métropole; et tertio, Menetou-Salon et ses 465 hectares de vigne ne soutiennent guère la comparaison.

philippe gilbert,menetou-salon,centre loire,vin

La jolie cave familiale

Mais la taille ne fait pas tout, comme disait la Schtroumpfette.

Dans cette paisible bourgade berrichonne (je parle de Menetou-Salon), on trouve la maison Philippe Gilbert.

Un domaine familial de 28 hectares, en bio depuis 2004 et en biodynamie depuis 2007. Deux complices: Philippe Gilbert, le propriétaire, et Jean-Philippe Louis, l'oenologue, qui cherchent à exprimer dans leurs vins non seulement les qualités de leurs parcelles, mais aussi la bonne santé de leur vigne.

L1020607.JPG

Les deux cuvées Les Renardières

Menetou-Salon rouge Les Renardières 2007

Une année difficile, un déficit de maturité dans la plupart des cas, et pourtant, ici, un vin plein de caractère, plein d'épices aussi - rien de vert ni de végétal. Le nez est entre fruit des bois et fruit du bois - cette cuvée a fait un séjour d'un an en barrique.
La bouche est très franche, plus élégante que puissante, et soutenue par une texture que je qualifierai de crayeuse, faute de mieux. Savoir qu'il y a du calcaire dans les sols influence sans doute mes capacités allégoriques... Le côté un tantinet austère des tannins me fait penser à certains Côtes de Nuits. 15/20

Menetou-Salon rouge Les Renardières 2008

L'année est un peu plus mûre, le fruit dans le vin aussi. La bouche est à l'unison, bien mûre, grasse, la texture soyeuse; de la mâche, de l'ampleur, mais aussi pas mal de tranchant en finale - un petit coup de fraîcheur et de salinité bienvenue pour donner l'envie de se servir un deuxième verre. Et plus si affinités. 16/20

Difficile de faire la part du terroir, des vignerons et de leurs méthodes (biodynamiques, en l'occurrence). Ce qui est sûr, c'est que c'est de l'excellent pinot.


Menetou-Salon Blanc Philippe Gilbert 2009

Très riche au nez - pêche abricot, coing, cédrat confit. Assez volumineux en bouche. Mais la trame est à la fois fine et ample - un peu comme un tissu léger mais résistant. Il s'est agit d'une toute petite vendange (la propriété a été grêlée). 15/20

Le cépage sauvignon s'efface derrière quelque chose de plus ambitieux.

Contact: http://www.domainephilippegilbert.fr

00:36 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : philippe gilbert, menetou-salon, centre loire, vin | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

28 janvier 2014

La génodique, ou quand la musique adoucit... les maladies de la vigne

Soigner ses vignes en leur diffusant de la musique? C'est l'idée originale de Joël Sternheimer, ancien chanteur yéyé mais surtout physicien diplômé de Princeton. Sa méthode, baptisée génodique, est appliquée par quelques vignerons, notamment à Vouvray.

Pour Alexandre Monmousseau (Château Gaudrelle, à la Rochecorbon), la génodique permettrait de lutter contre l'esca en introduisant une forme de tolérance entre vigne et maladie.

Le nombre de pieds tués par l'esca aurait diminué depuis la diffusion de certains sons entrant "en résonance" avec la plante pour la fabrication de certaines protéines. Ces suites de sons choisis sont diffusés deux fois par jour.

France 3 Région Centre consacrera un reportage à cette thématique dans son émission L'Enquête au Centre du 31 janvier.

A écouter en avant première ICI

 

11:28 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : génodique, son, vigne, esca | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |