24 décembre 2014

Domaine des Varinelles

Les Varinelles, en dialecte angevin, ce sont les lavandières. A Varrains, près de Saumur, sans doute prenaient-elles le chemin du ruisseau - le Ruau - pour aller laver leur linge; c'est en tout cas le nom du domaine de la famille Daheuiller, qui l'exploite depuis 4 générations.

Aujourd'hui, il totalise 43 hectares de vignes, qui produisent principalement du Saumur-Champigny, mais aussi du Crémant de Loire et du Saumur blanc (plus un petit peu de Pinot Noir, pour voir).

Ce vignoble est assez morcelé - ce qui présente l'avantage d'offrir aux vignerons une assez large palette de micro-terroirs, et aux buveurs, quelques cuvées particulières.

france,loire,saumur

Les Daheuiller ont gardé quelques réserves en cave en cas de réchauffement climatique

Domaine des Varinelles Cuvée Domaine 2011

Très fruité (cerise, groseille), une bonne tenue en bouche et beaucoup de soyeux. 15/10. Le vin qu'on aime à boire dans une bonne brasserie, par exemple. 

Domaine des Varinelles Cuvées Vieille Vignes 2011

Ces vieilles vignes sont situées au sein d'un clos planté en 1900, sur sols limoneux.

Un nez gourmand de myrtille et de framboise mûre; en bouche, beaucoup de minéralité, de la profondeur et encore du potentiel. 16/20.

 

france,loire,saumur

Domaine des Varinelles Cuvée Larivale 2009

Un fruit noir très pur au nez et en avant-bouche, qui s'enrobe ensuite d'épices douces et de tannins - mais sans aucune sécheresse.

Et pourtant, le vin a passé plus d'un an et demi en barriques neuves. Pas de soufre à la mise. Encore pas mal de potentiel de garde. 16/20 

Domaine des Varinelles Crémant de Loire Brut

Poire, pomme, une bouche bien crémeuse, longue et gourmande; le dosage est pourtant discret. Dominante de chardonnay (d'où l'appellation Crémant, même si nous sommes à Saumur).

Plus d'info: Domaine des Varinelles

00:13 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : france, loire, saumur | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

12 décembre 2014

Edouard Pisani-Ferry et le Château de Targé

Aux plus de 40 ans, le nom de Pisani dit sans doute quelque chose - Edgar Pisani fut ministre de l'agriculture de Charles de Gaulle. Mais aussi, longtemps, maire de Montreuil-Bellay.

Plus important pour ces chroniques, sans doute, il était aussi viticulteur en Saumur-Champigny, au Château de Targé, sur la commune de Parnay. Le relai de chasse de 1655, adossé au coteau boisé, a été flanqué de 4 tours au 19ème siècle. Aujourd'hui, le domaine englobe 24 hectares de vignes.

Depuis bientôt 40 ans, c'est le fils d'Edgar, Edouard Pisani-Ferry, qui en a la charge.

L'homme est intéressant; au-delà des modes, il s'efforce toujours d'améliorer sa production; loin de se replier sur un héritage, acquis, un lieu, un sol, aussi beaux soient-ils, il cherche à en élargir le potentiel  - ainsi, il a retarde volontairement la date de mise en marché de ses cuvées pour leur laisser le temps de bien se fondre - actuellement, la dernière à la vente est le 2012. 

Il réfléchit aussi beaucoup à l'encépagement; tout en défendant son cabernet franc, il milite pour l'ajout du merlot dans les cépages autorisés - après tout, le merlot est de la famille des carmenets, c'est même le fils du Cabernet Franc (des oeuvres de la Magdeleine des Charentes)... Dans une perspective de regroupement familial, et historique, le cépage phare du Libournais a donc sans doute autant sa place à Saumur que son frère le cabernet sauvignon... 

Bref, si vous vouliez encore une preuve de l'importance de l'élément humain dans la révélation d'un terroir, vous l'avez.

saumur champigny,pisani,targé

Château de Targé 2012 (Photo (c) H. Lalau 2014)

Château de Targé 2012

Nez de fruit rouge, très flatteur; poivron léger; en bouche, de fraise écrasée, des épices, beaucoup d'élégance et de vivacité. Finale soyeuse et fleurie - on dirait une jolie robe d'été.

Château de Targé 2011

Ici, le fruité se fait plus noir, la bouche surprend par une petite pointe de poivre, sympathique; un vin fluide, mais pas maigre. De belles tours tanniques soutiennent l'édifice gracieux.

07:23 Écrit par Hervé Lalau dans France, Loire | Tags : saumur champigny, pisani, targé | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |