18 mars 2009

Filliatreau, 40 ans après

Paul Filliatreau, à Chaintres, a fêté en 2007 ses quarante ans d’exploitation. Quarante ans mis à profit pour devenir une des grandes références du Saumurois. Non seulement les résultats sont à la hauteur des moyens mis en œuvre (culture Bio, rendements limités, vinifications à la parcelle…), mais il y a ici un petit supplément d’âme. Un compromis improbable entre théorie et pratique du vin, ancrage local et ouverture sur le monde.

En témoigne la cuvée La Combe aux Fées, premier Saumur-Champigny bouché à vis.

Ce n’est pas parce que l’on reçoit ses clients dans une grotte (La Grande Vignolle est une habitation troglodytique) que l’on ne sort jamais de son trou…

Et dire qu’il y a des Parigots pour penser que Saumur-Champigny est une appellation de jolis petits vins de comptoir…

Voici quelques bouteilles dégustées lors de mon dernier passage sur place.

 

Filliatreau2

Les caves creusées dans la falaise


Paul Filliatreau 2006

Fruits rouges et noirs très frais (groseille,cerise du nord), bouche élégante, tannins bien présents, finit sur une note plus végétale, très plaisant dans un style « vin des copains »

La Combe aux Fées 2005

Fruits rouges et noirs compotés, belle harmonie en bouche, retour du fruit en finale, vin charnu, ambitieux, mais très accessible. La quadrature du cercle du plaisir.

Bouteille à vis. Très jolie étiquette (croquis des bords de Loire).

Domaine Filliatreau Vieilles Vignes 2005

A nouveau une belle expression fruitée (myrtille, confiture de fraise garriguette) au nez ; la bouche est dense, comme il sied à une production de vignes aux racines profondes, et de petits rendements. Mais elle garde une belle fraîcheur. Quelques notes de torréfaction en finale, et pourtant ce vin n’a pas vu le bois.

 

Domaine Filliatreau « L’Affûtée » 2001

Une des cuvées prestige de la maison. Du bois, il y en a ici – mais si bien fondu ! Le fruit est toujours très présent, la bouche très vive, surprend quand on regarde le millésime. Un vin aujourd’hui déjà à son optimum.

 

Château Fouquet «Douze fûts » 2002

Le seul Saumur de la dégustation. Beaux arômes de mûres, bouche gourmande, mais pleine de vivacité. Beaucoup de prestance et de séduction, de la souplesse, finale très harmonieuse sur le fruit frais.

 

Paul Filliatreau prend les rênes du domaine familial en 1967. Huit hectares, à l’époque.

La production est principalement composée de rosés, il va la faire évoluer vers les rouges, et même des rouges de garde. Sans renier la joliesse du fruit.

En 1990, son fils Fredrik le rejoint à la tête du domaine, qui comprend aujourd’hui plus de quarante hectares sur Saumur (Château Fouquet, à Brézé) et Saumur Champigny.

 

Contact : Filliatreau, Chaintres, F-49400 Dampierre sur Loire, 00 33 2 41 5290 84

 

 

07:01 Écrit par Hervé Lalau dans Loire | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

18 février 2009

Nul n'est censé...

Joli t-shirt et joli slogan: "Nul n'est censé ignorer la Loire".

Tiens, c'est le genre de jeu de mots que je suis capable de sortir dans les dégustations IVV.

Et oui, on a ses petits défauts...

 

Admirez aussi les top-modèles recrutés pour le lancement! C'est l'agence Et-litres.

 

bande TS

 

Pour toute commande:

http://www.glougueule.fr/categorie/ticheurtes/

 

06:20 Écrit par Hervé Lalau dans Loire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |