19 janvier 2010

Envies de Touraine

J'aime la Touraine.

A plusieurs reprises, je suis allé en famille mettre mes pas dans ceux des Rois de France, de château en château; mais aussi dans ceux de Ronsard, de Rabelais et de Balzac. Je vous y engage, si vous aimez les vieilles pierres, les belles lettres et une campagne authentiquement française - peut-être la plus authentiquement française.

Si vous aimez les vins, aussi! Vous avez un faible pour les douceurs (avec ce qu'il faut d'acidité pour réveiller vos papilles)? Pensez Vouvray et Montlouis. Vous préférez les blancs secs? Le sauvignon vous attend. Vous aimez les rouges gouleyants: essayez les Gamays de Touraine, le Cot, aussi. Vous les préférez plus charnus? Chinon, Bourgueil et Saint Nicolas...

Sans oublier les bulles...

Ballan

Les bords du Cher près de Savonnières (photo H. Lalau)

Si je vous en parle aujourd'hui, c'est que je viens de siffler une bouteille de Sauvignon de Touraine du Château de Pocé. Millésime 2007.

Pamplemousse, ananas mûr, on est bien loin de la verte Touraine au premier nez, on s'envole plutôt sous les Tropiques. Mais on revient darre darre par une belle vivacité en bouche, et quelques notes d'asperges (du Val de Loire, bien sûr.) Bonne longueur, sapidité, avec quelques notes florales en finale. Un vin plein de franchise, élégant mais amène, à la fois authentique et bien élevé. Apéritif, poisson au beurre, viande blanche, fromage de chèvre, il se prêtera à bon nombre de circonstances.

J'ai dit bien élevé? Mais c'est que Pocé est un vrai château de la Loire, datant du 15ème, au miiieu de 35 ha de vignes (AOC Touraine et Touraine Amboise), en un seul  tenant. Les sols sont  constitués d'argile à silex, de «Perruches», comme on dit en Touraine.  L'exposition est plein sud. Le domaine appartient au négociant Pierre Chainier, dont on oublie souvent qu'il possède en propre 145ha de vignes.

Ce vin a obtenu un Liger d'Argent au Salon des Vins de Loire en 2008.

 

Pocé

Pocé, dis-donc, dieu des mers

 

PS. Mon confrère anglo-tourangeot Jim Budd me fait remarquer que le verre est vide sur la photo, et surtout, qu'il n'est pas vraiment adapté à une bonne dégustation. Il a raison, c'est tout ce que j'avais sous la main pour la photo, quand j'ai acheté le vin, mais rassurez vous, la dégu, elle, a été faite dans les règles, à la maison, avec un verre Zwiesel.

06:57 Écrit par Hervé Lalau dans Loire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

14 novembre 2009

Bienvenue à Saumur-Puy Notre Dame

Aboutissement de 34 années d'efforts, l'AOC  Saumur-Puy Notre Dame vient de voir le jour - c'est la 69ème AOC de Loire, promulguée le 14 octobre dernier au Journal Officiel.

Son aire comprend 17 communes au sein de l'aire de Saumur, à savoir Brézé, Brossay, Cizay la Madelaine, Distré, Doué la Fontaine, Epieds, Le Puy notre dame, Les Ulmes, Le Vauldenay, Les vergers sur Layon, Meigné, Montreuil Bellay, Berrie, Les Trois Moutiers, Pouancay, Saix et Saint Léger de Monbrillais. Les sols alternent les calcaires jurassiques et les argilo-sableux du Turonien.

Lepuynotredame

Le Puy Notre Dame, ou la douceur angevine


L'encépagement est majoritairement constitué de cabernet franc (l'AOC ne produira que du rouge). La production totale ne devrait pas dépasser 3000hl. A noter dans le cahier des charges l'interdiction du désherbage total dans les vignes, un rendement officiel 20% inférieur à celui du Saumur Rouge, et une obligation d'élevage d’au moins 8 mois.

Puy Notre Dame tire son nom d'un village situé à une vigntaine de kilomètres de Saumur, réputé depuis longtemps pour ses vins de garde, et c'est ce type de produits vers lequel les 23 vignerons de l'appellation s'orientent. A noter que la Cave de Saumur devrait vinifier un dixième de la production en cette première année.

00:01 Écrit par Hervé Lalau dans Loire | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |