22 septembre 2014

Au domaine Bassac, à Puissalicon

Les Côte de Thongue, vous connaissez? Ce sont 23 communes de l'Hérault, 1.500 ha de vignes où les cépages méditerranéens cohabitent avec les bordelais. 

Parmi ces communes, on trouve Puissalicon, vieux village occitan qui enroule ses rues au pied de son château. Et les entoure de vignobles.

côtes de Thongue, dulhon, bio, Hérault

Vue de Puissalicon (Photo Louis Delhon)

Et dans une de ces rues, on trouve le domaine Bassac, pionnier du bio languedocien (famille Delhon). Ses 80 ha de sols très diversifiés, et des multiples cépages, lui permettent d'offrir une large palette de vins au succès international. S'ils plaisent, c'est d'abord par leur équilibre.

Voici ma sélection

Bassac Sauvignon 2013

Bien variétal (pamplemousse, buis), ce sauvignon à la fois frais et mûr présente une jolie salinité en finale. 14/20

Armonia Rosé 2013

Du fruité rouge (groseille, grenadine), et bien mûr, une bonne vivacité, ne changeons surtout pas la recette. 15/20

Armonia Rouge 2013

Merlot, Grenache, Syrah, Cabernet et Carignan

Une gourmandise! Un superbe fruit rouge, complété par de beaux épices qui fait qu'on ne s'ennuie pas. De quoi séduire le néophyte autant que l'oenophile plus averti. Et il s'en produit quelques 300.000 bouteilles par an! 15/20

IMG_4732.jpg

Bassac Cabernet Franc Grenache 2013

Une cuvée assez originale - il faut dire qu'on voit rarement ces deux cépages côte à côte en France, mais il démontrent ici une belle complémentarité. Du fruit rouge compoté, des épcies, du cuit mais aussi le côté plus tranchant, presque aigrelet du cabernet franc. Il se passe quelque chose, du genre 1+1 = 3. 15/20

Bassac Je t'aime 2013

Cet assemblage au départ destiné au Japon a séduit bien au delà. Il assemble grenache cabernet franc et syrah.

Très belle attaque sur les épices, beaucoup de fruits, de fleurs aussi. Une autre façon de déclarer sa flamme... 14,5/20

Manpot Rouge 2013

Cabernet-sauvignon, merlot et syrah (seul le cabernet passe en bois) 

Très belle impression d'ensemble, un vin complet, complexe, à la fois rond et épicé, long, ample; le boisé est très bien fondu. 15,5/20

Nostalgia 2013

Pas d'assemblage, ici, mais un pur grenache.

Très rond, très mûr, du fruit rouge en veux tu en voila, de la longueur, de la puissance aussi. Que demande le peuple? Une deuxième bouteille! 16/20

Petit grain de Bassac 2013

Un muscat à petits grains vendangé et vinifié de manière à préserver l'acidité et à limiter le sucre (40g).

Le tout est très friand, très jus de raisin. Qui n'aimerait pas ce genre de vin? 15/20

IMG_4733.jpg

PS. La cave de Bassac, située au centre du village, est peu pratique; les Dulhon souhaiteraient racheter les bâtiments de la cave coopérative locale, promise à la démolition, mais se sont pour l'instant heurtés à un refus difficilement compréhensible. Ah, les belles histoires de village!

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Tags : côtes de thongue, dulhon, bio, hérault | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

21 septembre 2014

Eric, Andy, si vous me lisez...

Comme je reviens de Limoux, je suis allé faire un petit store check du rayon bulles dans la GD belge, pour me rendre compte de la place de cette vénérable appellation (et de sa petite soeur le Crémant de Limoux). Et là, j'hallucine, chez Carrefour Market, les deux sont aux abonnés absents.

Plus globalement, la portion dévolue aux vins mousseux français - Champagne, Crémants ou autres - est de plus en plus congrue.intro_ferriol104112.jpg

N°1 en facings au rayon bulles chez Carrefour

Que reste-t-il, outre les Champagnes, qui concourent dans une autre catégorie de prix?

Deux Crémants d'Alsace, un Crémant de Bordeaux, un Saumur, un Crémant de Loire, un Crémant de Bourgogne, une Clairette de Die, un Pétillant. Je n'ai vu ni Crémant de Limoux, ni Crémant du Jura (ils sont pourtant si bons!). 

A noter que ces bulles françaises ne bénéficient pas d'une grande exposition (deux à quatre facings au maximum), pendant que certains Cavas et Proseccos, eux, en ont jusqu'à 7. 

Et oui, ce sont ces deux produits qui taillent des croupières aux mousseux Made in France. Et dire qu'il y a encore dix ans, l'Hexagone régnait en maître sur cette catégorie!

Le plus étonnant, sans doute, c'est de constater qu'un mousseux australien de Yellow Tail a autant de visibilité en Belgique qu'une bonne vieille marque comme Ackerman.

J'ai quand même un peu de mal à comprendre la logique d'implantation - on ne peut même pas dire sur ce sont les grandes marques qui sont avantagées: le record du plus grand nombre de facings est détenu par Ferriol (Covides), un Cava dont vous n'avez sans doute jamais entendu parler. 

Tiens, j'ai vu que mes copain Eric Boschman et Andy de Brouwer ont été choisis par Carrefour pour incarner sa foire aux vins 2014. "Hypersommeliers", qu'ils sont, à présent.

Eric, Andy, si vous lisez, pouvez-vous leur demander comment ça marche, l'implantation du rayon hyper-bulles?

10628025_266026960188447_4139679790035674024_n.png

Publicité gratuite - ce sont deux copains!