29 octobre 2014

Château Crès Ricards Cuvée Stécia Languedoc Terrasses du Larzac 2013

Ici, pas de château au sens architectural du terme. Aux Crès Ricards, c’est le vin qui donne ses lettres de noblesse au domaine. Jean-Claude Mas ne s'y est pas trompé, qui a racheté il y a une paire d'années ce vignoble de 27 ha, dont la moitié est en IGP Mont Baudile, et la moitié en Terrasses du Larzac. Histoire d'ajouter une nouvelle nuance à sa palette de crus.

Assemblage: syrah (60%), grenache (25%) et carignan (15%). Les galets rouges en surface cachent un sous-sol de schistes.

IMG_4709.jpg

Syrah, carignan et grenache sur galets... (Photo (c) H. Lalau 2014)

 

Au nez, c'est une explosion de fruit noir bien mûr et de réglisse – la réglisse est d’ailleurs le fil rouge de ce vin, elle reste jusqu’en finale, apportant sa fraîcheur. La bouche est complexe: souple et lisse à l’attaque, elle laisse progressivement percer des notes plus «punchy», du cuir, du moka, du fumé. Les tannins sont là, sous-jacents, comme enrobés dans la soie du vin.

Elégant malgré sa puissance, ce grand seigneur du Sud présente un côté épicé qui en fera le compagnon idéal pour des plats relevés. Déjà tout à fait délectable, il possède certainement un beau potentiel de garde.

Mais aurons nous la patience d'attendre?

paul mas, crès ricards

 

11:08 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Tags : paul mas, crès ricards | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

21 octobre 2014

La Pimpanela

Cette belle fleur-là aime la garrigue, le vent, la liberté. Elle s'y épanouit.

Elle, c'est Pascale Rivière, vigneronne passionnée. 

Après avoir goûté du commerce et de l'enseignement, puis soupé du journalisme, la dégourdie a planté ses racines dans le calcaire, le sable et les marnes de Montpeyroux, dont elle extrait des vins pleins de sève, de vie, de caractère. Elle qui vient d'ailleurs, semée là par les vents de la vie, est aujourd'hui un des meilleurs défenseurs de ce cru. Et plus largement, des femmes qui enfantent du vin.

Pi.jpg

Pascale devant sa jasse à ciel ouvert (Photo (c) H. Lalau)

 

Elle, c'est aussi la cuvée La Pimpanela, qui assemble Syrah, Grenache, Carignan et Cinsault de vieilles vignes.

Une cuvée qui d'emblée, vous présente un joli nez où se mêlent les fruits noirs et rouges, le thym sauvage et tout un petit monde d'épices très "Sud" dont je ne pourrai jamais retenir le nom; la bouche est sensuelle, mais fraîche, les tannins fermes mais soyeux. Et en prime, un poutoune, le baiser qui donne le frisson, un petit goût de pierre à feu. Et il n'en a pas fallu plus pour m'enflammer.

Sur le causse, la vieille jasse de Pascale n'a pas de toit; c'est mieux pour voir le ciel. Et l'oiseau qui vole. Comme les idées, les espoirs, les senteurs, la vie, quoi!

Pimpanela.jpg

 

Plus d'info: La Jasse Castel

00:30 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Lien permanent | Commentaires (5) | | | |