23 juin 2009

La Clape vers l'AOC

Le nouveau président du syndicat de la Clape, Christophe Bousquet, est confiant dans les chances de son cru d'accéder au statut d'AOC indépendante. Il connaît bien les enjeux, puisqu'il est propriétaire du domaine de Pech-Redon, mais aussi ancien président des défunts Coteaux du Languedoc.

Pour l'instant, la Clape est toujours un "village" de l'AOC Languedoc, mais après 20 ans de lutte des "Clape-men", l'INAO pourrait bien donner son feu vert à l'AOC pure et simple en 2010 - cela s'inscrit d'ailleurs dans une réflexion plus vaste sur la valorisation du vignoble languedocien, qui en a bien besoin.

Il faut dire que le cru est particulier: il s'agit d'une ancienne île de 17 km sur 7, séparée du continent jusqu'au 14ème siècle. Pas étonnant qu'elle présente des sols particuliers: terrasses argilo-calcaires, argilo-siliceux et grés. Ce terroir mosaïque et caillouteux (Clape signifie tas de Cailloux en Oc) est aussi une zone classée au niveau environnemental depuis 1973, notamment pour ses belles pinèdes. On peut d'ores et déjà la parcourir le long de sentiers de randonnée, et la découvrir sur www.clape.net

La Clape, ce sont 24 domaines en production répartis sur 15.000ha, dont les fameux L'Hospitalet, Rouquette sur Mer et Mire L'Etang. Et un des rares "villages" de l'AOC Languedoc (avec Pic Saint Loup), à bénéficier déjà d'une véritable image dans l'esprit du public.

 

Laclape

06:04 Écrit par Hervé Lalau dans Languedoc | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

07 mai 2009

In memoriam Jean-Pierre Cathala

J'aimerai rendre hommage ici à l'oenologue languedocien Jean-Pierre Cathala, récemment disparu. Cathala a beaucoup oeuvré pour le renom de Limoux. Toques et Clochers, c'est lui, pour une bonne part. La mise en avant des terroirs du Limouxin dans la presse et dans la communauté des oenophiles, aussi.
Plus discrètement que pas mal de figures plus médiatisées, ce genre de battants ont aussi fait avancer la cause du bon vin en France, dans des régions dont on attendait pas grand chose au départ.
Son enthousiasme de Sudiste était communicatif; avec ce bon géant, on était assez loin de la préciosité de certains grands châteaux du Médoc; mais on partageait sa passion.

Fils d'un petit viticulteur audois, Jean-Pierre Cathala avait 65 ans.

Sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

 

Cathala

Jean-Pierre Cathala

06:41 Écrit par Hervé Lalau dans Languedoc | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |