22 août 2010

Arrogance

A force de déguster des grands crus, ou même de dénicher des petits domaines inconnus au fin fond d'improbables terroirs du Languedoc ou de l'Alentejo, on en oublie sans doute la réalité du monde du vin.

J'en veux pour preuve ce commentaire laissé sur le blog d'Arrogant Frog: "Tonight in Montréal, I was looking for my old JP Chenet "faithful", when I came across your label, laughed, then looked twice and picked it up. The bouquet was unexpected and welcome. Merci Jean-Claude Mas. J'aime beaucoup votre grenouille arrogant!"

Arrogant Frog.jpgC'est vraie qu'elle est sympa, cette étiquette... Et c'est vrai qu'au Canada, l'arrogance est un excellent filon à exploiter pour les Maudits Français...

On ne peut pas généraliser, bien sûr, mais combien de consommateurs se laissent ainsi guider par l'étiquette, le prix, le marketing? Plus qu'on ne le pense. On peut le déplorer, peu importe, c'est un fait.

Qu'il est triste, surtout quand on est Québécois (la SAQ étant si bien achalandée), de passer sa vie vineuse entre Chenet et Arrogant Frog! Non que ce ne soient là des marques respectables. C'est juste que le monde du vin a bien d'autres choses à offrir.

C'est d'ailleurs notre raison d'être, à nous, journalistes vineux. Force est de constater que certains buveurs n'ont vraiment pas besoin de nous - et surtout pas de notre... arrogance.

Mais qui sait, de temps à autre, ce cousin du Québec monte-t-il peut-être en gamme et prend-il le risque d'essayer des vins de propriétaires?

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Canada, France, Languedoc, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

30 juillet 2010

Une rencontre en Languedoc

Je vous ai déjà entretenu de la Circulade des Terrasses du Larzac. Ce que je ne vous ai pas encore dit, c'est que j'y ai rencontré quelqu'un. "Une grosse pointure", comme on dit dans la chaussure. Jacques Fanet. Ancien directeur-adjoint de l'INAO, ancien directeur du Syndicat de l'AOC Languedoc. Ingénieur Agronome. Consultant. Mais ce n'est pas pour ça que je m'intéresse à lui.

Non, c'est au titre d'auteur du fameux "Terroirs du Vin" '(Hachette Pratique).

Fanet2.jpgJacques Fanet (Photo H. Lalau)

 

Ce livre, c'est ma croix. Mon clou de cercueil. Mes premiers cheveux blancs. A chaque fois que je me plonge dedans, je me dis, ça y est, je vais comprendre la géologie des terres viticoles. Et à chaque fois, je cale. Soyons plus précis: je me ramasse lamentablement.

Ce n'est pas que le livre manque de clarté. Ce n'est pas qu'il soit mal fait - il est au contraire plein de pédagogie, joliment illustré, de surcroît. Bref, amis mieux-comprenants, je vous le conseille.

Mais il y a la chronologie, le trias, le permien, le jurassique, que sais encore. Les glaciations. Les roches qui se délittent, celles qui se poussent, celles qui explosent, celles qui se métamorphosent, j'en passe et des plus originales. Et je mélange tout.

Moi qui voudrais tant arriver à cerner l'apport de la terre dans le vin!

Je lui ai dit, à M. Fanet, tous mes espoirs déçus. Il m'a souri. Je ne dois pas être le seul à ne pas comprendre.

Alors, un jour, c'est sûr, je vais m'y remettre. Maintenant que je connais l'auteur...

00:24 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Tags : géologie, science & vin, languedoc, fanet | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |