17 avril 2016

Rosés: l'indication géographique n'est plus le critère déterminant en GD française

Si l'on en croît le chiffres du panel IRI pour 2015, en tout cas.

Aux cinq premières places, on trouve en effet un IGP (Pays d'Oc), deux AOP (Côtes de Provence et Cabernet d'Anjou), mais aussi deux vins sans indication géographique - auxquels on pourrait ajouter une sixième, Vin de France. 

Voici donc le palmarès des rosés de grande distribution en France:

IGP pays d’Oc

56,3 millions de litres

(+ 0,7 %)

Côtes de Provence

26,3 millions de litres

(- 2,2 %)

Cabernet d’Anjou

18,4 millions de litres

(- 3,2 %)

Vins sans IG UE rosé

18,3 millions de litres

(+ 50,9 %)

Vins sans IG Espagne

15,6 millions de litre

(+ 13,5 %)

 

On notera la très forte progression des vins sans indication d'origine issus de l'Union Européenne - exclusivement des vins d'entrée de gamme. Ni les AOP espagnoles, ni les AOP des autres pays d'Europe n'ont pour l'instant réussi à conquérir les gondoles françaises, les distributeurs et les grandes marques de vin préférant apparemment rester discrets sur la montée des vins étrangers en France.

Dommage pour ceux qui, comme moi, apprécient les rosés de Navarre ou des Pouilles...

00:43 Écrit par Hervé Lalau dans Europe, France, Italie, Languedoc, Provence, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

15 avril 2016

Clos Padulis 2014 - un Fitou comme je les aime

Padulis, c'est le vieux nom de Paziols. Ce sont les moines de Fontfroide qui en ont asséché les marais, ou paluds. Et y ont planté les premières vignes, comme à leur habitude.

Ce vieux terroir, un jeune vigneron, Thierry Billes, a décidé d'en faire renaître, non seulement le nom, mais l'identité; nous sommes dans la partie haute du Fitou, en coteaux. Là où le Carignan, mené en petit rendements, donne le meilleur de lui-même.

Padulis.jpg

Thierry Billes (Clos Padulis)

Il compose d'ailleurs 40% de la cuvée, à laquelle il apporte sa belle structure, mais aussi une étonnante fraîcheur - surtout pour une appellation aussi solaire. 

Framboise, mûre, cassis, le nez et surtout l'avant-bouche explosent de petits fruits; un peu de menthe, de tapenade et de réglisse prennent le relais et ne nous lâchent plus jusqu'à la fin d'une longue finale légèrement surette; des notes de thym viennent épicer le tout.

Un vent nouveau souffle sur Fitou! Merci à Jean-Luc Bonnin pour cette belle découverte.

Plus d'info: Clos Padulis

15:50 Écrit par Hervé Lalau dans France, Languedoc | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |