11 juin 2008

Brunello (suite)

Le gouvernement italien a décidé de retirer la tutelle des vins de la DOCG Brunello au Consorzio du même nom. Un comité de trois sages est mis en place pour 6 mois, qui reprendra les attributions de contrôle du Consorzio. Il s'agit d'un administrateur du groupement des consorzi, d'un oenologue et d'un responsable de laboratoire. Extérieurs à la région, ils répondront directement de leur action au Ministère.

Jusqu'au bout, le Consorzio aura tenté de proposer son propre plan pour le renforcement des contrôles, mais ce déploiement de bonne volonté, un peu tardif, n'a pas convaincu le ministre de l'Agriculture italien, pressé qu'il était par l'opinion publique et les exigences des importateurs (Américains, notamment).

En conséquence de quoi le président du Consorzio, Francesco Marone Cinzano (par ailleurs propriétaire de Col d'Orcia) a préféré démissionner, après seulement un an de mandat.

Par dépit? Vous n'y êtes pas. "Mission accomplie" a dit le président.

10:14 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

13 mai 2008

Les Brunello devront montrer patte blanche aux Etats-Unis

Ils ne perdent pas le nord, les Américains: à partir du 9 juin, l'US Alcohol and Tobacco Tax and Trade Bureau bloquera en douane toutes les bouteilles de Brunello di Montalcino qui ne seront pas accompagnées d'un certificat d'analyse prouvant qu'ils sont issus à 100% de sangiovese.

 

Freiheitsstatue_NYC_full

La Liberté éclairant le monde... des appellations

 

Il y a plusieurs façons de prendre cette information, plusieurs grilles de lecture.

Primo, on peut se féliciter d'apprendre que ce Bureau connaisse l'existence du sangiovese.

Secundo, on peut se réjouir de l'importance qu'accordent les Américains au respect des conditions de production des appellations européennes. D'autant qu'ils ne nous ont guère habitué à une telle sévérité vis-à-vis de leurs propres produits.  La protection du consommateur américain progresse à pas de géants!

Tertio, on se refuse d'imaginer que cette mesure pourrait s'apparenter à du protectionnisme déguisé.

Bon, si cette mesure incite les Italiens eux-mêmes à balayer devant leurs portes de caves, elle aura eu un effet bénéfique, même indirect! 

 

19:31 Écrit par Hervé Lalau dans Italie | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |